Vélo électrique en ville : pourquoi je choisis winora

C’est la folie du vélo à Paris ! Mais pas que, dans toutes les villes. Et encore plus pour le vélo électrique, un investissement idéal pour sa rapidité, son efficacité en cas d’embouteillages et surtout, le plaisir retrouver d’être en extérieur. Je suis absolument fan du vélo, je ne pensais pas trouver autant de plaisir à pédaler entre les voitures… Mais les nombreuses pistes cyclables et le plaisir de pédaler m’ont rendu totalement accro. Alors pourquoi avoir choisi Winora ? Quelle est l’histoire du vélo électrique ? Pourquoi est-ce à la fois écolo ou sain de circuler à vélo ? Vous saurez tout après la lecture de cette interview. Merci aux équipes de Winora d’avoir pris le temps de nous répondre.

Winora Staiger Bikes

Depuis combien de temps existe Winora ?

Winora est une marque allemande, créée en 1914 par Engelbert Wiener. Ce coureur cycliste allemand s’est lancé dans la fabrication de ses vélos mais il ne s’est pas contenté de faire des vélos de course puisqu’ en 1921, la marque fabriqués les deux premiers vélos enfants destinés à ses filles Martha et Thea afin qu’elles accompagne toute la famille lors des balades à vélo. A l’époque, les enfants roulaient habituellement avec des tricycles mais n’avaient pas véritablement de vélo adapté à leur taille. Winora fut ainsi précurseur et a affirmé sa volonté de faire des vélos pour tous. Depuis presque 100 ans, la marque Winora a toujours considéré le vélo comme un objet facilitateur de la mobilité, de tous les âges, pour la mobilité à la ville comme à la campagne. Winora s’est donc logiquement tourné vers les VAE début des années 2000, mais elle n’a pas non plus oublié les VTC, trekking et autres vélos de villes classiques et elle continue de proposer des vélos pour enfant.

Depuis presque 100 ans, la marque Winora a toujours considéré le vélo comme un objet facilitateur de la mobilité, de tous les âges, pour la mobilité à la ville comme à la campagne.

Qui a inventé le vélo électrique et depuis combien d’années l’utilise-t-on ?

C’est une bonne question ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le vélo à assistance électrique est beaucoup plus ancien que ce que nous pensons. Le tout premier « VAE » date de la fin du 19e s, vers 1895. Malgré quelques tentatives dans les années 30 et 50 avec des prototypes ou des préséries pour la poste Allemande, le VAE a connu un renouveau et un gain d’intérêt seulement un siècle plus tard soit vers la fin des années 90. Donc on peut dire que les premiers VAE sont réellement nés en même temps que la téléphonie mobile, et connaissent seulement depuis 4-5 ans un réel essor.

Winora Womens eBike

En quoi est-ce une belle évolution dans le monde du vélo ?

En France, le vélo a été rapidement suppléé par le succès des véhicules motorisés comme l’automobile et la moto, deux façons de se mouvoir rapidement. C’était aussi un signe de progrès social en même temps que les congés payés après la seconde guerre mondiale. Et puis il ne faut pas oublier la popularité du Tour de France qui a en même temps donné une image plus sportive et dure au vélo avec des images de souffrance liée à l’effort. De fait, les français ont rapidement considéré le vélo comme une façon de faire du sport et non plus comme un objet qui facilite la mobilité.

Le VAE redonne une nouvelle  image du vélo et valorise les personnes qui « redécouvrent » ce mode de déplacement. Le vélo c’est la liberté, c’est aussi un mode de déplacement « lent » et donc qui permet de profiter du paysage, des petits détails que l’on ne voit plus. Comme nous l’a parfaitement expliqué le Dr Michel Cymès lors de la présentation des nouveautés Winora 2019 à Paris, le VAE redonne le goût de refaire du vélo car c’est plus facile et cela aide les personnes devenues sédentaires à reprendre une activité physique en douceur. N’oublions pas que si on ne pédale pas, le vélo n’avance pas tout seul, donc il y a tout de même une activité physique même en VAE.

Ça reste un mode de déplacement qui n’émet pas de Co2 ou autre gaz à effet de serre, et contrairement aux transports en commun, on part quand on veut sans avoir à attendre le prochain bus, tramway ou métro. Comme tout vélo, le VAE redonne de la liberté à son usager.

Le vélo électrique rencontre un grand succès dans les villes, notamment à Paris ces dernières années. Comment peut-on expliquer ce phénomène selon vous ?

On peut parler de mouvement écologiste et de prise de conscience de la pollution urbaine d’une manière globale. Les décisions politiques d’une part avec dans les villes avec des politiques presque “anti-voiture” et  la prolifération des voies cyclables en centre-ville  et en zone péri-urbaine. Il y a aussi les incitations financières qui participent à rendre ce type de vélo plus abordable malgré un coût d’achat plus élevé qu’un vélo non motorisé. Il y a eu la prime gouvernementale qui s’est terminée il y a un an et qui a donné un vrai coup de boost à la vente de VAE, mais il ne faut pas oublier toutes les aides locales des grandes métropoles ou régionales qui ont continué à aider à l’achat d’un VAE. Enfin, les grèves répétées permettent à des personnes de découvrir que leur lieu de travail n’est pas si éloigné que ça à vélo, et ils décident donc de s’affranchir de la voiture au profit du vélo et du VAE qui leur permet d’arriver souvent plus vite qu’en voiture, mais aussi dans un état de fraîcheur supérieur.

En quoi est-ce un bon moyen de transport ? Durable, malgré les batteries que l’on critique ?

Le VAE reste avant tout un vélo, avec tous les avantages que cela comporte : pas de bouchon, pas de place de parking à trouver, pas d’assurance onéreuse (on conseille de prendre une assurance vol pour son VAE), un coût d’usage maîtrisé et non pas basé sur la fluctuation des cours du pétrole, et enfin, avec un faible coût d’entretien comparativement à une voiture. Aussi, ça reste un mode de déplacement qui n’émet pas de Co2 ou autre gaz à effet de serre, et contrairement aux transports en commun, on part quand on veut sans avoir à attendre le prochain bus, tramway ou métro. Comme tout vélo, le VAE redonne de la liberté à son usager.

Concernant les batteries, elles peuvent être perçues comme un contre-sens à l’image du vélo écologique et de la mobilité douce, mais ce sujet qui peut paraître polémique n’en est pas vraiment un, puisque contrairement à ce que l’on dit ou lit sur les forums, il n’y a pas de terres rares dans des batteries au Lithium-ion. Néanmoins, Winora Group participe au recyclage des batteries, notamment avec le programme Corepile en France.

Comment sont conçus les modèles Winora ?

Les vélos sont conçus et assemblés en Allemagne avec un centre R&D sur place. Depuis l’origine de la marque, les vélos Winora répondent à l’attente quotidienne des usagers. La plupart des modèles sont disponibles en trois versions de cadre : homme, femme ou monotube afin de laisser le choix au consommateur de trouver le meilleur vélo pour lui. Côté motorisation, Winora fait appel aux deux plus grands motoristes actuellement avec Yamaha et Bosch.

Quels conseils pourriez-vous donner aux utilisateurs et utilisatrices qui veulent passer au vélo, et au vélo électrique en ville ?

Elles doivent prendre en compte que ça reste un vélo et que pour avancer et profiter de l’assistance du moteur, il faut pé-da-ler ! Ensuite, il faut bien déterminer l’usage qu’on en aura. La fréquence d’utilisation et la distance des trajets pour choisir le vélo le plus adapté à ses besoins. Le choix de la motorisation et de la puissance mais aussi de l’équipement tel que porte-bagage, ou encore de la forme du cadre dépend de chacun.

Comment se passe la circulation à Paris pour les vélos ? Est-ce plus confortable en électrique ? 

L’avantage du vélo à assistance électrique en ville, que ce soit à Paris ou ailleurs, est de pouvoir redémarrer plus facilement après un arrêt comme un stop ou un feu rouge, c’est de pouvoir profiter des voies de circulations adaptées pour éviter les embouteillages. C’est de pouvoir faire des distances plus grandes, quitte à traverser toute la capitale ou d’autres métropoles, à vélo sans se poser de questions. 

Enfin, en quoi l’avenir en ville est-il électrique ? 

L’avenir n’est pas forcément au tout VAE, l’avenir est avant tout au retour du vélo dans les grandes métropoles et même dans les campagnes. Beaucoup de personnes impactées par les grèves s’en sont aperçus dernièrement, le vélo est un facilitateur de la mobilité ! Aussi, il ne faut pas oublier que nous sommes au début du « papy-boom » et que par conséquent, une grande frange de la population française va vouloir continuer à pratiquer le vélo et de manière autrement.

Toutes les informations sur le site de Winora et leur compte Instagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s