YAY paris : des bijoux DÉLICATS et intemporels imaginés par julie terranova

Chez l’Arrogante, on adore les bijoux fins et délicats. Alors quand on a découvert Yay Paris, on a tout de suite craqué ! Depuis 2014, Julie Terranova la créatrice imagine des bijoux à porter seuls ou à accumuler aux grès de ses envies.

Originaire de Nice, d’une mère libanaise et d’un père sicilien, Julie s’inspire de ses origines méditerranéennes pour imaginer ses bijoux imaginés comme de véritables petits grigri. Elle porte une attention particulière aux matières, aux proportions et aux couleurs pour créer une composition unique.

A l’occasion de l’ouverture de la boutique parisienne au 26 rue Pastourelle dans le haut Marais, on a papoter avec Julie qui nous parle de ses origines, son inspiration et de sa passion pour la création depuis qu’elle est toute petite :

Bonjour Julie, peux-tu te présenter ? Qui es-tu et d’où viens-tu et que fais-tu dans la vie ?

Bonjour ! Je suis Julie Terranova la créatrice de la marque de bijoux de créateur YAY, des bijoux fins et joyeux à porter au quotidien, créées et fabriqués dans notre atelier à Paris.

Je viens du sud, j’ai vécu mes 18 premières années de vie sous le soleil de Nice, avant de venir à Paris pour mes études. Il y a 7 ans j’ai créé ma marque de bijoux, qui occupe aujourd’hui 200% de mon temps !

Tu as créé ta propre marque de bijoux, Yay Paris. Quel est ton parcours ? Que faisais-tu avant de te lancer dans l’entreprenariat ?

Après deux ans de classes prépa, j’ai intégré une école de commerce à Paris que j’ai décidé de faire en alternance pour me mettre directement dans le bain du monde du travail. J’ai passé ainsi 2 ans en alternance puis 1 an et demi en CDI dans une grande entreprise du secteur des médias, côté publicité.

Etait-ce un rêve de créer tes propres bijoux ? Comment t’es venu l’envie de te lancer dans la bijouterie ?

J’ai toujours accordé une grande partie de mon temps à la création. Quand j’étais au collège / lycée, je créais déjà mes propres bijoux, accessoires, mais aussi quelques vêtements. J’aimais bidouiller des bijoux avec des chutes de tissus, transformer des vêtements vintages, broder des perles sur mon col, peindre des motifs sur mes chaussures, et surtout avoir des pièces originales que personne d’autre ne pouvait avoir !

Je rêvais de devenir styliste !

Malgré tout, syndrome de la bonne élève, j’ai fait un parcours académique classique, passant par la prépa/ école de commerce / CDI dans une grande entreprise. Je passais beaucoup de temps au travail mais je m’arrangeais pour toujours garder une place pour la création dans mon quotidien : cours de couture, réalisation de bijoux, peinture…

Voyant l’intérêt et les commandes de plus en plus nombreuses, de mes amis et collègues pour mes petits bijoux, j’ai voulu créer une marque pour transmettre plus de choses, et ancrer mes créations dans leur univers. J’ai donc trouvé un nom, dessiné mon premier logo, fait un site internet et quelques photos, et voilà YAY était née !

Pourquoi ce nom ? Qu’est-ce que cela signifie ?

YAY ça vient de l’expression libanaise que j’ai entendu toute mon enfance (ma mère est libanaise) « YAY chou hélou ! » et qui signifie « Woouaw que c’est beau ! ». C’est ce que j’aimerais qu’on s’exclame devant mes bijoux !

C’est toi qui dessine tous les bijoux ? Où sont-ils fabriqués ?

Au fil des collections, le processus créatif évolue. Au début j’étais toute seule à imaginer, dessiner, fabriquer. Puis très vite j’ai appris à travailler en équipe sur la création.
En amont de chaque saison, j’ai toujours un thème qui me vient, une envie de creuser une certaine histoire. Par exemple pour cet été j’avais envie qu’on travaille sur l’amour, l’amour léger, le sentiment à la fois puissant et éphémère des amours d’été.

De mon côté, je fais le travail d’inspiration : histoire, moodboards, couleurs, formes, pierres, je rassemble dans un brief toutes mes inspirations et réalise des croquis pour quelques modèles.

Ensuite à l’atelier, dans nos locaux du 3e arrondissement de Paris, les filles développent le thème, fabrique les prototypes, et nous échangeons comme ça pendant environ 2 mois, avant de construire une collection harmonieuse !

Ensuite on passe à la prod ! Tous nos bijoux sont fabriqués à Paris dans notre atelier par une petite équipe de montage. Nos monteuses sont super précises et rigoureuses, elles apportent toute leur expertise technique à la confection de nos bijoux.

Qu’est-ce qui t’inspire au quotidien ?

Aujourd’hui pour chaque collection j’ai une inspiration qui me vient naturellement. Un sentiment que j’ai envie d’explorer, une association de couleurs qui m’a particulièrement touchée, un artiste qui me fait découvrir un univers. Tout est prétexte à la création !

Tu nous parles de ta dernière collection ?

La dernière collection a été créée pendant le confinement. Nous avons travaillé à distance avec la team créa, et cela nous a été très prolifique : au sortir du confinement, j’ai fait le point sur tous nos modèles, et il y en avait beaucoup trop ! En même temps, après cette période super bizarre qu’était le confinement j’avais envie qu’on se concentre sur l’essentiel, sur les modèles les plus intemporels. C’est comme ça que nous avons fait le choix des modèles que l’on allait garder et j’ai renommé la collection « Back To Basics ». Back to Basics, ce sont des valeurs sûres, des bijoux desquels on ne se lassera pas et qui nous accompagneront au quotidien.

Tu viens d’ouvrir ta première boutique mi-juillet, dans le haut marais. Pourquoi avoir choisi ce quartier ?

Après 3 ans passés dans le 9e arrondissement, j’avais envie de proposer une adresse plus centrale pour nos clientes qui traversaient parfois tout Paris pour venir essayer nos bijoux. Le marais c’est aussi le quartier de Paris où on retrouve tous les créateurs, c’est cohérent pour notre marque de s’y installer !

Des spots à nous conseiller dans le quartier ?

On vient de s’installer donc je ne connais pas encore tous les recoins du quartier ! Mais j’aime bien aller déjeuner au marché des enfants rouge ou juste à côté de la boutique au Roi de Pique !

Tu viens du Sud. Des bonnes adresses à nous conseiller ?

Nice c’est un super point de départ pour faire des petites vacances dans le Sud. Pour aller à la plage je conseille Saint jean Cap Ferrat (la Paloma, les fossettes…) ou La Mala à Cap d’ail. Pour le dej, le cours Saleya à Nice ou San Remo en Italie. Pour diner Achills à Villefrance ou le Plongeoir à Nice.

Notre magazine s’appelle L’Arrogante. Quelle est la pièce la plus arrogante de ta collection et pourquoi ?

Le bijou corps ! c’est un bijou super original qui habille tout le corps. C’est un bijou intime et élégant.
Pour ma part je ne l’enlève jamais (je porte le Swan étoile). L’hiver il s’aperçoit devant dans les décolletés et l’été il sublime les dos nus ou crop tops, et en maillot c’est magnifique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s