Je lutte contre la pollution : mes astuces beauté et santé pour l’été et la rentrée

Malgré toutes les mesures prises pour diminuer la pollution à Paris, on a le sentiment qu’elle stagne ou qu’elle augmente. Il suffit d’une journée à vélo ou à pied pour le constater, on rentre chez soi le soir avec parfois une fine particule noire sur la peau, la gorge un peu sèche, l’impression de ne pas s’être bien oxygéné… Et lorsque l’on apprend que cette même pollution est très forte vers les parcs (comme les Buttes Chaumont ou le Parc Monceau), on se dit que rien n’est joué pour se protéger. Mais saviez-vous que UV et pollution forment un combo catastrophique pour notre peau ? Faire bronzette dans un coin pollué peut-être très néfaste.

Alors quelles solutions pour contrer les effets négatifs de la pollution sur notre peau, nos poumons et notre corps ? Voici quelques pistes pour s’équiper cet été et à la rentrée (et se protéger, à petite mesure).

WAIR : enfin un masque anti-pollution joli. A l’initiative de Caroline, WAIR c’est le masque à porter en ville pour se protéger de la pollution, même des plus petites particules. Développé depuis plusieurs années, il est enfin disponible par commande, et il permet de mêler style et santé. Un must-have ! Toutes les informations sur le site de Wair.

S’intéresser à la pollution de notre intérieur (5 à 10 fois plus pollué que l’extérieur !). Il faut aérer son intérieur, on ne cesse de le répéter, mais pourquoi ? Notamment pour la pollution.

Bien se démaquiller avant de dormir. De manière générale, la pollution laisse sur la peau des résidus noirs, plus ou moins visibles. Il est donc essentiel de bien se démaquiller avant de dormir, pour éviter que sa peau ternisse ou s’abîme.

Il existe plusieurs produits cosmétiques efficaces contre la pollution et ses effets sur notre peau. Je recommande fortement le démaquillant et soin anti-pollution de la marque Korres, au thé Olympus. Il laisse une peau parfaitement propre et douce, les résultats sont incroyables.

korres anti pollution
Korres, 16, 50 euros

Certains aliments riches aident à contrer la pollution : les fruits (agrumes surtout) et les légumes aident à se protéger au quotidien, le thé vert pour ses propriétés antioxydantes et l’eau tout simplement. L’eau minérale, à hauteur d’un litre par jour, fait son action en dehors des repas !

 

Pour aller plus loin dans les conseils, nous avons demandé à Emilie Jolibois, experte Recherche ingrédients cosmétiques de Aroma-Zone, de nous éclairer. Ses réponses sont une mine d’or ! A lire et relire sans hésiter. 

En quoi est-il important de prendre soin de sa peau contre la pollution ?

Emilie Jolibois : La peau est un organe barrière entre notre organisme et l’extérieur, elle est donc en 1ère ligne pour l’exposition aux polluants ambiants (avec les poumons bien sûr, qui reçoivent directement l’air pollué inspiré). Or la pollution peut avoir des impacts néfastes sur la peau, la rendre terne, favoriser les irritations et accélérer le vieillissement cutané. Pour maintenir la peau saine et belle, il est donc important de prendre soin de sa peau pour prévenir ces effets négatifs. C’est particulièrement important en été car l’exposition simultanée aux UV et à la pollution forme une sorte de synergie négative, qui va amplifier les effets délétères des UV et de la pollution sur la peau, et accélérer le vieillissement cutané et la formation de taches brunes.

Concrètement, quels sont les effets de la pollution sur notre corps ? Notre peau ?

Emilie Jolibois : On trouve dans l’air des villes de multiples sortes de polluants dont notamment dans l’air des villes :

  • L’ozone, qui favorise la production de radicaux libres dans la peau et diminue donc les stocks naturels d’antioxydants de la peau (affaiblissant ainsi ses défenses naturels). Les radicaux libres ont un effet pro-oxydant sur les composants de la peau, et favorisent la dégradation des lipides et des protéines de la peau, notamment celles qui assurent sa tonicité et sa souplesse. On parle de vieillissement oxydatif, les rides se creuses, la peau se relâche et s’affine…
  • Les particules fines (qui contiennent des métaux lourds nocifs) qui se déposent à la surface de la peau, l’étouffent et rendent la peau terne, mais peuvent aussi irriter les peaux sensibles ou favoriser le développement d’allergies. On constate souvent la formation de points noirs ou l’accentuation de problèmes d’acné, mais aussi des déséquilibres du film hydrolipidique cutané, favorisant ainsi sécheresse cutanée et réactions d’intolérance.
  • Le dioxyde de soufre qui altère le film hydrolipidique et dessèche la peau.
  • Le monoxyde de carbone qui sonne le teint terne et gris en asphyxiant la peau.

La pollution crée un « stress oxydatif » (surproduction de radicaux libres) au sein de la peau, ainsi qu’un état d’inflammation de bas grade chronique, qui sont la cause à la fois d’un vieillissement accéléré mais aussi d’une dégradation de la santé de la peau : sécheresse, perte d’éclat, sensibilité accrue, irritations, taches brunes

Quels sont les gestes à adopter pour les contrer ?

Emilie Jolibois : Tout d’abord, toujours bien nettoyer sa peau le soir, avec un produit doux (gel nettoyant, savon, lotion micellaire…), c’est essentiel pour éliminer les polluants et particules fines accumulés à la surface de la peau tout au long de la journée. On peut compléter avec un hydrolat ou mélange d’hydrolats à vaporiser ou appliquer au coton comme lotion tonique clarifiante : par exemple hydrolats de rose, carotte, citron.

Pour les peaux sèches ou sensibles, appliquer ensuite quelques gouttes d’huile végétale à masser comme un sérum, pour nourrir et protéger la peau : des huiles végétales idéales pour cela sont argan, rose musquée, cranberry, cerise, hibiscus qui sont riches en antioxydants (vitamine E, phytostérols…) et vont nourrir intensément la peau, régénérer le film hydrolipidique et aider à apaiser les inflammations tout en luttant contre le vieillissement cutané.

Pour tous types de peaux, appliquer ensuite un soin hydratant riche en actifs antioxydants. Les antioxydants permettent de lutter contre les radicaux libres. Des actifs qui seront particulièrement intéressants dans un soin anti-pollution, et qui s’incorporent facilement dans une crème neutre comme la Crème Jeunesse ou la Crème Désaltérante Aroma-Zone (possibilité d’associer 1-3 actifs + 1-3 huiles essentielles) :

– Coenzyme Q10, pour tous types de peaux : antioxydant puissant.

– AHA acides de fruits, surtout pour les peaux ternes ou grasses, pour une cure d’éclat et pour lutter contre les points noirs.

– actif concentré Eclat & Lumière, surtout en cas de tendance aux taches brunes : antioxydant puissant, apaisant, anti-taches.

– Extrait concentré de sang du dragon, surtout pour les peaux sujettes aux inconforts, irritations : antioxydant puissant riche en polyphénols proanthocyanidiques, et régénérant, réparateur (stimule les fibroblastes, stimule la synthèse du collagène), donc lutte contre le vieillissement et le ralentissement du métabolisme cutané dû à la pollution, et répare les petites irritations.

Pour les personnes qui préparent leurs soins en cosmétiques maison, un autre actif très réputé pour lutter contre les effets de la pollution :

Vitamine C stabilisée : antioxydant puissant, stimule la synthèse du collagène, lutte contre les taches brunes liées à l’âge et au soleil, dont la formation est accentuée en présence du combo UV / pollution.

Le matin, éviter de trop surcharger la peau, appliquer également un soin hydratant riche en antioxydants et si on le souhaite un maquillage léger non occlusif. Penser à se protéger du soleil. Si l’on s’expose, utiliser un produit avec une protection solaire adaptée.

Une fois par semaine, appliquer un masque purifiant, par exemple à base d’argile verte montmorillonite (pour les peaux mixtes à grasses) ou d’argile rose (pour les peaux normales à sèches ou sensibles). On peut y ajouter de la chlorelle (1 c. à café de poudre de chlorelle pour 1 c. à soupe d’argile + ajouter de l’eau pour former une pâte, appliquer en couche épaisse et laisser poser 10 minutes avant de rincer), micro-algue d’eau douce particulièrement réputée pour ses effets détoxifiants et sa capacité à absorber les métaux lourds.

On peut également faire un gommage doux une fois par semaine pour un nettoyage profond qui facilité l’élimination des cellules mortes et particules incrustées : par exemple, ajouter 1 cuillère à café de poudre de Rose musquée ou Perles de bambou dans votre masque à l’argile et masser doucement avant de le laisser poser, ou mélanger la poudre exfoliant dans un peu de crème neutre et masser doucement sur la peau avant de rincer).

Etant utilisatrice d’huiles essentielles, lesquelles utiliser et comment pour se prémunir ? Ou se soigner ?

Emilie Jolibois : Concernant les huiles essentielles (HE), on misera sur celles qui luttent contre le vieillissement cutané et apaisent l’inflammation, par exemple :

  • HE Hélichryse italienne : réputée comme anti-âge puissante, elle est également riche en actifs anti-inflammatoires. Idéale pour atténuer les rougeurs et irritations, et maintenir le tonus cutané.
  • HE Carotte : régénérante puissante, elle revitalise les peaux ternes et aide à lutter contre l’apparition des taches brunes
  • HE Curcuma : très riche en composés antioxydants, c’est une alliée de choix contre les stress oxydatif
  • HE Linaloe (baies) : tonique,régénérante, et riche en antioxydants, elle est idéale dans les soins préventifs du vieillissement prématuré
  • HE Camomille allemande, surtout en cas de peau sensible, réactive, ou irritée : riche en actifs anti-inflammatoires, elle a des propriétés apaisantes puissantes et réparatrices.

Ces huiles essentielles peuvent s’utiliser diluées dans une huile végétale (par exemple dans le sérum huileux du soir) ou une crème (par exemple une crème neutre Aroma-Zone), à hauteur de 1% max d’huiles essentielles au total (on peut en associer 2-3 si on souhaite des synergies).

Un geste avant l’été ? L’air est-il plus pollué, même vers la mer ?

Emilie Jolibois : Cela dépend des zones, mais ce n’est pas parce qu’on est au bord de la mer que l’air est nécessairement moins pollué. Les afflux de touristes dans certaines stations balnéaires sont causes de pollution due aux automobiles, comme en ville. De plus, les UV augmentent les effets nocifs des polluants.

Un conseil aussi chez soi, ou dans des espaces clos ? Avion, train, hôtel ?

Emilie Jolibois : Chez soi, il existe aussi des polluants intérieurs ! On s’est jusqu’ici focalisés sur la pollution extérieure, principalement due aux automobiles, mais l’air de nos maisons n’est pas forcément plus sain du fait des émanations des meubles, moquettes ou autres. Il est important de bien aérer chaque jour pour renouveler l’air.

En avion : la peau tend souvent à se déshydrater du fait de la plus faible humidité relative de l’air en raison de l’air conditionné. On pense donc à bien l’hydrater avant et après, et à boire suffisamment d’eau pendant le vol pour bien s’hydrater de l’intérieur également. La crème Désaltérante Aroma-Zone a une action hydratante longue durée prouvée (8h) et sera donc idéale. Pour les peaux sèches, on peut augmenter la protection anti-déshydratation en appliquant un sérum huileux (l’huile végétale protège la peau de la déshydratation en formant un film protecteur à la surface), par exemple huile de Jojoba, d’abricot, hibiscus…(ou le même sérum que recommandé plus haut).

Hôtels et trains : en cas de climatisation, même chose quand dans l’avion !

 

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s