Dimension Cachée : la nouvelle marque française minimaliste pour une mode plus raisonnée

Le « less is more » n’a jamais eu autant de succès dans le mode qu’aujourd’hui. Des couleurs épurées, des coupes simples avec des proportions parfaites. Des pièces confortables, à porter à l’infini, sans jamais être lassé. Un vestiaire durable, de qualité, parfois mixte pour une mode plus raisonnée. Le minimalisme est partout.

C’est ce qu’on retrouve chez Dimension Cachée, la nouvelle marque française qui joue sur la dualité des genres. Une première collection de 16 pièces, avec 3 coloris phares. Un vestiaire idéal où on retrouve tous les must-have d’une garde-robe minimaliste et ultra lookée : un ensemble cargo, le t-shirt oversized ultra confortable, la jolie robe en soie dévorée, le smoking parfait… Des pièces intemporelles d’une très grande qualité. Tout est fabriqué en France, des boutons en passant par les cordons des sweats. La créatrice a voulu les plus belles matières pour une collection de haute qualité. Pour une mode durable et raisonnée.

Découvrez Dimension Cachée à travers Marie, sa créatrice, qui nous dit tout sur sa marque et son concept :

Bonjour Marie, peux-tu te présenter ? Qui es-tu et comment te définis-tu ?

Comme un être en perpétuelle quête de créativité.

Tu as lancé la marque Dimension Cachée. Peux-tu nous raconter ? Quand/comment as-tu eu l’idée de créer une marque de mode. Pourquoi ?

Lorsque j’ai lancé DIMENSION CACHEE je n’étais pas centrée sur le vêtement (je ne le suis toujours pas d’ailleurs) l’idée était vraiment le concept. DIMENSION CACHEE est une marque concept ou cet esprit de dimension cachée de dualité, d’art sous toutes ses formes et de collaborations en sont le cœur. Ayant un attrait particuliers pour la mode je me suis dit que le vêtement serai une première expression du concept mais d’autres choses sont en préparation !

A qui s’adresse ta marque ?

Comme je le dis souvent ma marque n’a vraiment de cible bien définie, ce n’est pas très marketing mais je n’ai pas envie d’appréhender mes clients comme des cibles fictives avec un mode de vie défini. Je pense que ma marque s’adresse à tous ceux qu’elle touche, soit par le vêtement, soit par le concept (idéalement les deux) qui s’intéresse à l’art et à la spiritualité.

Comment as-tu choisi le nom de ta marque ?

Je vois le monde comme une parfaite dualité. Dimension cachée c’est la complexité d’être. La face publique de la face privée. Ou l’inverse. Et l’inverse. Je voulais un nom identitaire et parfois paradoxal à l’image du concept. Vie privée versus vie publiée. Entre égotrip et intimité absolue.

Tu as choisis de tout produire en France, et de sélectionner avec soin les matières pour ta collection. Tu as également choisis des collections intemporelles, sans saisonnalité. Penses-tu qu’on va arriver à sensibiliser à consommer moins, mais mieux ? Quand on voit les bénéfices que fond les grands groupes de fast fashion… Est-ce que tu vois une évolution ?

Oui je pense que de plus en plus de marques essayent de « mieux » produire. J’ai vraiment envie d’avoir cet esprit de « less is more » moins produire avec des éditions limitées, sous formes de drop, des collaborations éphémères, des intemporels qui reviennent chaque année avec de nouvelles matières… Mais aussi ne pas gaspiller en réutilisant toutes les matières ou les invendus dans d’autres projets créatifs.

Qu’est-ce qui t’inspire au quotidien ?

Tout ! C’est même des fois embêtant mais tout m’inspire et je veux faire plein de choses donc on ne s’ennuie jamais mais de manière générale tout ce qui touche à l’art et la création, les mots et la multitude de sens qu’ils peuvent cacher, la danse, la musique, le cinéma, la peinture, la photographie, la nature etc..

La pièce de ta collection que tu ne quittes pas en ce moment ?

Ça change souvent mais en ce moment je dirai la veste de smoking, (que je mets tantôt avec le pantalon cargo, un sweat et des baskets, tantôt avec une jupe et des bottes.)

Un artiste qui t’a touché récemment ? Et pourquoi.

Très difficile pour moi de répondre à cette question rapidement car il y en a tellement. De manière spontanée comme ça je dirai Nekfeu car je trouve qu’il est  une source inépuisable d’inspiration en matière de dualité et de DIMENSION CACHEE. Mais aussi par la manière qu’il a de manier les mots en les amenant de manière très brutales parfois mais aussi très douce souvent.

Je suis une grande fan du groupe ALT-J que je trouve assez exceptionnel en terme d’approche artistique et de style.

Notre magazine s’appelle L’Arrogante. Y-a-t-il une pièce de la collection, ou une facette de la marque « arrogante » et pourquoi ?

Une pièce arrogante je dirais le Head band, il ne plait pas a tout le monde et n’est pas fait pour tout le monde, il faut l’oser ! Chez DIMENSION CACHEE on aime bien le double sens des mots. Le mot arrogante peut avoir une connotation négative mais aussi une connotation positive et très actuelle avec un peu d’humour donc j’aime bien l’idée !

Retrouvez toute la collection sur l’eshop de la marque. Et retrouvez toute ses actu sur son compte Instagram.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s