TEMPURA : LE MEILLEUR MAGAZINE SUR LE JAPON

Ça manquait en kiosque. Un magazine (papier, oui à l’heure digitale) qui parle du Japon tel qu’il est. Avec des reportages sur de nombreux aspects de la vie nippone, le travail, la famille, l’art, la sexualité, Tempura passionne autant les fanatiques du Japon que les adorateurs d’une belle presse. Déjà à leur numéro 4, on a voulu en savoir plus sur l’essence de ce magazine exceptionnel. Bonne lecture !

Hello l’équipe de Tempura, est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Salut Stéphanie. Nous sommes un magazine de société sur les cultures et tendances du Japon. Loin des clichés habituels, nous tentons de mettre en avant ce qui fait le Japon d’aujourd’hui : sa jeunesse, sa scène créative, ses marges et ses bords flous, bref, en donner une image diverse et nuancée plutôt que de présenter le pays comme un bloc monolithique. TEMPURA est un trimestriel, disponible en kiosques et librairies, qui mêle grands reportages de société et enquêtes, entretiens, portraits de créateurs, portfolio et édito… 

Pourquoi avoir fondé ce magazine sur le Japon ?

Nous sommes partis d’un constat assez simple : malgré l’engouement que suscite le Japon en France (gastronomie, artisanat, cinéma, littérature, voyage…) il n’y avait pas de publication qui traite du Japon autrement qu’à travers la pop culture. Nous avons voulu dépasser ça en créant un magazine hybride, qui parle de sujets sociaux qui nous touchent tous (travail, famille, sexualité), avec un prisme japonais permettant de nous questionner sur nos propres préconceptions. Mais aussi en mettant en avant la jeune scène créative japonaise, avec de forts partis pris visuels. Tout ça fait de TEMPURA un magazine un peu à part dans la presse magazine contemporaine.

Quel est l’intérêt des Français pour la culture nippone ? 

Il n’est qu’à voir le succès des chefs japonais en France, des innombrables salons consacrés à l’archipel (Japan Expo en tête), des expos, des festivals… Le Japon est la deuxième destination asiatique pour les Français après la Thaïlande. L’année du Japonisme (2018) a rencontré un succès sans précédents… Demandez à n’importe qui ayant été au Japon ce qu’il en retient, il vous répondra invariablement : « l’envie d’y retourner ». Cet amour est parfois irrationnel, et cache la réalité quotidienne. Dans TEMPURA nous présentons un Japon vrai, brut, parfois cru. Un Japon tel quel, en tout cas un Japon qui questionne.  

Comment est composé le magazine ? 

Il mélange longs formats (6 à 8 pages) et chroniques courtes à picorer. Reportages, enquêtes, entretiens fleuves, portraits, témoignages, récits inédits… Cela nous rapproche d’un magazine comme America. Mais nous avons aussi un biais artistique fort, avec une grande place à la photo, à l’illustration, aux jeunes créateurs de la scène contemporaine japonaise

Vos idées d’articles sont top, comment réfléchissez-vous les sujets ?

On se réunit en comité de rédaction à la fin de chaque numéro pour mettre à plat le dossier du prochain numéro. Ensuite j’en parle à nos journalistes correspondants, parfois avec des idées de sujets en tête que je leur commande, ou en leur demandant de me proposer des sujets. C’est un mélange d’instinct et de réflexion. On fonctionne de manière assez classique en fait. Je me rends sur place 4 à 5 fois par an pour me réunir avec l’équipe là-bas et produire quelques contenus. 

Quel est le ton de Tempura ? D’ailleurs pourquoi ce nom ?

C’est un ton libre et sans tabous. Nous ne nous refusons aucun sujet, tant et soit peu qu’il soit intéressant, réflexif, et qu’il apporte un nouvel éclairage. Nous n’avons pas de positionnement politique, ce qui ne nous empêche pas d’être critique, un peu acide parfois, jamais méchant. L’idée est de donner la parole aux Japonais plutôt que de parler pour eux. 

Vos meilleurs plans japonais en France, en top 3, c’est quoi ? (restaurant, site, shop, etc.)

Bon, il y en a que je ne peux bien sûr pas dévoiler ! Mais voilà 3 super plans :

Abri Soba (y aller tôt, sans résa), probablement le meilleur izakaya de Paris.

Sway Gallery pour le stationary japonisant. 

Maison Suisen pour un super shiatsu.

Enfin, quels sont vos projets pour 2021 ?

Continuer l’aventure éditoriale, en développant une plateforme web dédiée et en renforçant nos partenariats, notamment sur l’événementiel. En espérant que tout sera alors rentré dans l’ordre !

Rendez-vous en kiosque ou sur le site de Tempura.
Merci à Lucas Nakamura pour la mise en relation !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s