Adoptez le cozying avec la marque Brai

Dès le début du premier confinement, la question qui s’est souvent posée était « je m’habille comment pour travailler à la maison ? ». On a vite été tenté de rester en pyjama, mais avec les réunions Zoom à tout va, ça été un peu compliqué. Il fallait trouver un compromis entre confort et un minimum de style. C’est dans ce contexte qu’une marque, lancé en 2017, a décollé : Brai. Sa baseline : « Make chill great again ». Au début, les 2 créatrices, Estelle et Loren, ont imaginé des pyjamas stylés pour toute la famille. Depuis, la gamme s’est élargie et on retrouve la tenue parfaite du moment dont on est fan : l’ensemble jogging en maille imprimé all over. On peut également porter les pièces séparément : le sweat avec un jean, le pantalon avec un t-shirt ou une jolie maille. Bien évidemment, la tenue est beaucoup trop stylée pour la porter seulement chez soi !

On vous présente donc notre coup de cœur du moment, avec un entretien à distance d’Estelle et Loren qui nous parlent de leur marque et de leur mode de vie hyper cozy !

Bonjour Estelle et Loren, pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous et que faites-vous dans la vie ?

Bonjour, je suis Estelle Renard, j’ai 37 ans. Loren Desmoineaux est ma sœur, elle a 34 ans. Nous avons chacune 3 enfants et vivons à Paris. Nous sommes les fondatrices de la marque de vêtements et accessoires écoresponsables : BRAI.

Vous êtes sœurs et avez lancé ensemble en 2017 votre marque de vêtement : Brai. Vous nous racontez comment vous est venue l’idée de cette marque, et de le faire ensemble ?

J’ai vécu 4 ans à Los Angeles, et j’ai pris goût au style décontracté et casual californien. Aux États-Unis, la mode est très en avance sur l’inclusivité et l’éco-responsabilité. En rentrant, j’ai eu envie de me lancer et l’idée d’une marque casual, de vêtements pour chiller, d’inactivewear en un mot est venue assez vite. La dimension éco-responsable m’a tout de suite paru évidente. BRAI était née. Loren m’a rejoint peu de temps après, ce qui m’a beaucoup aidé à donner un coup d’accélérateur à la marque.

D’ailleurs, que faisiez-vous avant, quel est votre parcours à chacune ?

J’ai toujours travaillé dans la mode. Je suis styliste de formation. Avant BRAI, j’étais directrice de création chez Juicy Couture pendant 4 ans à Los Angeles. Avant cela, j’ai notamment travaillé chez Lanvin et Balenciaga. Loren a fait l’ISG, une école de commerce parisienne. Elle a débuté chez Smartbox en tant que « business developer », puis elle a évolué vers le secteur de la publicité au sein d’une régie publicitaire. Nos profils sont très complémentaires, sans tomber dans le cliché créa vs commercial. Mais c’est vrai que les rôles se répartissent de façon très naturelle, même si nous nous consultons sur tous les sujets.

Que signifie le nom de la marque ?

BRAI est notre nom de jeune fille. Cela ne signifie donc rien, mais pour nous, cela signifie un attachement à notre passé et à notre histoire. Au final, nous avons créé une marque familiale pour tous. Un peu une façon de tous vous accueillir dans notre famille, la #braifamily.

Cette année, on passe plus de temps chez soi qu’à l’extérieur… On trouve donc notre bonheur chez vous non ? Parlez-nous de la collection.

Exactement, le e-shop a connu une très belle envolée au début du premier confinement. Les gens voulaient s’armer pour cette guerre qui se déroulait sur nos canapés. Les ventes de pyjamas ont connu un très gros succès. Notre ligne de pyjamas va du 3 mois au 12 ans pour les enfants et du XS au XXL pour les femmes. Nous souhaitions une ligne inclusive pour toutes les femmes. Et évidemment, tous nos pyjamas sont en coton biologique certifié GOTS et nous n’utilisons que des encres non toxiques. Je pense que la pandémie a beaucoup aidé les gens à se rapprocher de la création française et de marques à taille humaine. L’envie de se soutenir et d’aider des marques qui ont du sens a pris beaucoup d’ampleur dernièrement, et nous notons que cet élan dure dans le temps.

La marque allie le côté éco-responsable et inclusivité. Comment cela se traduit-il ? Où sont fabriqués vos vêtements, dans quelles matières…

Tous nos pyjamas sont fabriqués au Portugal. Nous avons un lien très proche avec nos usines. Notre nouvelle ligne de jogging en maille « Cozying » est fabriquée en France à 100%. C’est un désir fort qui est né à la sortie du premier confinement. Une envie de se recentrer et de faire travailler les entreprises françaises. L’inclusivité et l’éco-responsabilité sont au premier plan chez BRAI. Faire un 40 ou plus ne devrait pas être un frein pour s’habiller. Chaque femme doit pouvoir trouver son bonheur.

Qui est la femme Brai ?

La femme BRAI est une femme bien dans ses baskets, ou plutôt bien dans son pyjama. Qui a envie d’être confortable sans sacrifier son style. On associe trop souvent le style avec des vêtements peu confortables. On peut être en jogging / baskets et avoir beaucoup d’allure. Une femme qui n’a pas peur d’affirmer ses goûts et sa personnalité. Une femme qui ne s’excuse pas d’être ce qu’elle est.

Après des débuts 100% digitaux, vous avez ouvert votre boutique dans le 16ème. Une boutique pop, rose, avec des miroirs au plafond… Qui a eu l’idée de cette déco originale ?

Nous voulions une boutique dont on se souvienne. Un lieu chaleureux et Instagrammable. Un lieu qui nous ressemble en fait ! Les motifs sont tellement présents dans nos collections que le focus devait rester sur eux, alors nous avons eu l’idée d’une boîte de couleurs. Nous ne voulions pas d’une enième boutique appartement. Nous voulions un lieu qui donne à réfléchir et qui marque les esprits. Une couleur forte, des miroirs au plafond, un message en néon qui interpelle. Cette boutique nous a beaucoup aidé à assoir l’image de BRAI et à faire entrer nos clients dans notre univers.

On adore le  « Make Chill Great Again » ! Vous êtes plutôt chilleuse ou working girl ?

Pour ma part, je suis working-girl du lundi au vendredi et TRÈS chilleuse le week-end. Mais niveau look, j’adore mettre un beau jogging en maille la semaine avec un trench et des bijoux. La liberté d’avoir ses propres bureaux où on peut y insuffler notre énergie et notre vision du travail, personne ne nous dicte notre façon de nous habiller dans le milieu professionnel et c’est très agréable. Les Américaines sont soit très sophistiquées, soit très casual. Cela m’a beaucoup interpelé en arrivant à Los Angeles et finalement j’ai complétement adopté cette façon de faire.

Qui fait quoi au sein de la marque ? C’est comment de travailler avec sa sœur ?

Je m’occupe plus de la partie création, communication, marketing, et Loren gère la stratégie, les finances, la logistique, le commercial. Travailler en famille est un énorme avantage, car on peut tout se dire. On n’est pas dans la retenue et du coup on avance beaucoup plus vite. On devrait peut-être parfois prendre plus de pincettes entre nous. Mais c’est notre façon de travailler, on n’y va pas par quatre chemins. Je ne pourrais avoir cette relation avec personne d’autre. Nous avons des façons de travailler opposées, mais nous apprenons à l’accepter et à faire de nos différences une force.

Le dimanche, c’est la journée « chill » par excellence. Quelle est votre journée type à chacune ?

Estelle : Pour ma part, le dimanche je suis quasiment toujours à la campagne. Les enfants se lèvent seuls, ce qui nous permet de pouvoir chiller dans notre lit sans être pressés. Ensuite c’est un grand petit déjeuner en famille, suivi d’une balade dans la campagne. Au déjeuner, c’est poulet du dimanche. Je modifie la recette chaque semaine, mais j’aime cette tradition. Après, c’est maxi sieste pour tout monde au coin du feu, on prend le temps de ne rien faire, de s’ennuyer. L’ennui est une chose positive, on a le temps de penser, de réfléchir. Cela permet aux enfants créer des jeux entre eux et de s’inventer des vies imaginaires, de construire des cabanes. Je n’aime pas avoir un planning rempli à ras-bord le week-end. J’aime me laisser porter et avoir le temps de me reposer, ce qui est si rare en semaine.

Loren : On se fait réveiller par les enfants vers 7h, puis on reste un peu à la maison. On regarde des dessins animés et nous jouons ensemble. Nous allons ensuite faire le marché à Versailles en vélo, puis nous déjeunons tous les 5. L’après-midi toute la famille fait une sieste et ensuite nous jouons dans le jardin et nous allons nous balader dans les bois. Enfin, le soir, après le bain des enfants, nous nous commandons un japonais, et finissons cette journée (intense) devant une série ou un film.

Notre magazine s’appelle L’Arrogante ? Quelle pièce de la collection est la plus arrogante à vos yeux, et pourquoi ?

La pièce de notre collection la plus arrogante selon moi, est notre tout nouveau jogging en maille : le « Cozying ». Un total look en coton 100% biologique et fabriqué en France, qui permet aux femmes de s’habiller de façon confortable, mais avec beaucoup d’allure. A 1000 lieux des carcans qui veulent imposer aux femmes une certaine façon de s’habiller.

BRAI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s