Super Marché x Leboncoin : la collab upcycling du mois

Aujourd’hui on vous présente une collaboration mode qui a du sens. Leboncoin, le site référence de l’occasion en France s’associe à la marque d’upcycling Super Marché pour une collection exclusive et en édition limitée disponible à partir du 3 décembre 2020. Monia Sbouaï, la créatrice de la marque, transforme des vêtements de seconde main depuis 2016, et chine souvent ses matières premières sur leboncoin. Cette collab était donc une évidence ! Elle a créé à partir d’une soixantaine de pièces, une collection de 130 pièces uniques pour femme, homme et unisexe.

Super Marché c’est l’upcycling, mais aussi une marque engagée. C’est pour cela que 50% des bénéfices seront reversés à l’association Fashion Revolution France.

On vous laisse découvrir Monia qui nous parle de sa marque, de cette collab exclusive, du marché de la seconde main et de l’ucycling :

Bonjour Monia, qui es-tu, d’où viens-tu, que fais-tu ?

Je suis Monia Sbouaï la fondatrice de Super Marché. Je suis née à Paris, puis j’ai grandi à Biot, un village dans le sud-est, près de Nice, et après une dizaine d’années à Paris à nouveau me voilà de retour dans le sud, à Marseille cette fois-ci.

Tu as créé Super Marché en 2016, basée sur l’upcycling. Tu nous racontes l’histoire de la marque ?

Super Marché transforme des vêtements de seconde main pour créer des collections pour femmes et pour hommes avec des modèles pensés pour avoir du style, être confortables, pratiques et de qualité. La marque fait de l’upcycling à travers la valorisation et la transformation de vêtements déjà existants. Super Marché fait des pièces uniques, le même modèle est décliné plusieurs fois, mais chaque vêtement d’origine est différent. Les pièces sont assemblées dans un atelier de couture et d’insertion professionnelle à Marseille. Super Marché est née de l’envie d’utiliser des vêtements déjà existants pour proposer un vestiaire moderne fabriqué dans des conditions de travail bienveillantes.

Où récupères-tu les vêtements / tissus ? Et où leur donnes-tu une seconde vie ?

Mes sources sont diverses, j’achète notamment beaucoup de vêtements de seconde main sur Le Bon Coin, mais aussi dans des boutiques associatives comme Emmaüs, La Croix Rouge, et dans les ressourceries. Les tissus sont achetés chez des marques de prêt-à-porter, ce sont des matières issues de stock inutilisé de saisons précédentes. Je développe la marque seule et j’interviens sur les pièces de l’achat des vêtements et matières de seconde main jusqu’à la coupe, l’assemblage est réalisé dans un atelier de couture et d’insertion professionnelle à Marseille.

Tu lances en décembre une collection capsule vendue exclusivement sur leboncoin. Tu nous en parles ? Ce n’est pas la première fois que tu travailles avec leboncoin ?

Effectivement, j’ai rencontré Caroline Grangié et Anne Quemin de l’équipe Le Bon Coin en 2017 au début de Super Marché, on avait fait des tuto DIY upcycling pour faire le lien entre les vêtements de seconde main et la création. Cette fois-ci on a collaboré pour la création d’une collection de vêtements et accessoires de seconde main achetés sur Le Bon Coin valorisés et transformés en pièce unique avec le partenariat d’un atelier de couture et d’insertion professionnelle situé à l’Ile Saint Denis avec lequel je travaillais avant mon déménagement pour Marseille.

Quelle est ta pièce préférée, et pourquoi ?

Ma pièce préférée c’est le sac banane (le grand modèle). C’est un modèle de sac vraiment pratique qu’on porte en bandoulière devant soit et sa taille permet de contenir beaucoup de choses (en été j’y mets même ma gourde!)..

Processed with MOLDIV

Comment fais-tu pour chiner sur leboncoin ? Tu nous donnes des tips pour dénicher des pépites sur le site ?

Je cherche souvent la même chose sur le site, et avec le système de livraison maintenant ça facilite beaucoup les achats. Comme mes achats sont très réguliers, j’ai fait des listes avec des alertes, et en fonction du produit que je cherche, je suis informée quand il y a de nouvelles annonces.

50% des bénéfices de cette collection capsule seront reversés à Fashion Revolution France. Comment travailles-tu avec cette association qui a pour but d’inciter à consommer la mode autrement ?

Fashion Revolution France est une association qui a pour but de renseigner et d’informer le grand public des conséquences environnementales et humaines des productions de l’industrie textile. L’association existe dans plusieurs pays et son travail a commencé en Grande-Bretagne en 2013 après l’effondrement du Rana Plaza, cette usine de confection de Dacca au Bangladesh, 1138 personnes sont décédées lors de cette catastrophe. C’est l’accident le plus grave de l’industrie textile. L’association ne reçoit pas de financement et fait un travail bénévole important pour rendre les informations accessibles au plus grand nombre.

Quel regard portes-tu sur la seconde main en 2020 ? Il y a eu un vrai boom ces 2 dernières années non ? Les gens sont moins réticents ?

Effectivement, on sent un intérêt grandissant et bien moins de freins à l’achat de vêtements de seconde main (chez les jeunes générations en tous cas). L’offre est devenue plus présente et plus accessible (pas uniquement centralisée dans des friperies à Paris, mais présente sur Internet) et en plus d’une importante recherche de pièces vintage il y a une prise de conscience de la réalité des dégâts de l’industrie textile et de la fast fashion. 

Cette année a été plus que particulière. Comment ça se passe pour toi en ce moment avec ce reconfinement ? Des conseils pour affronter au mieux cette situation ?

Ces périodes de confinement nous forcent à vivre dans une forme de frugalité, mettant un frein à notre façon de produire et de consommer. J’espère que l’expérience de ces moments poussera à continuer la réflexion et le  développement de modèles alternatifs de production et de consommation. Ce temps force à réfléchir à la suite et à des solutions pour permettre à l’activité de continuer à se développer tout en gardant ses valeurs et en continuant à s’adapter aux changements profonds que vit notre société.

Notre magazine s’appelle l’Arrogante. Quelle pièce de la collection Super marché x Leboncoin est la plus arrogante, et pourquoi ?

Je crois qu’il n’y en a pas ; ) Les pièces sont colorées et le mélange des vêtements est des tissus dégage plutôt quelque chose de joyeux, d’épuré et de simple.

Collection capsule Leboncoin x Super marché disponible à partir du 3 décembre 2020 sur le site Leboncoin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s