Bastille : des parfums révolutionnaires

Bastille, c’est une marque de parfums révolutionnaire, c’est-à-dire transparente, naturelle et aux senteurs divines. Marie-Hortense, la fondatrice, est précieuse. Son ambition et sa volonté de créer sa marque avec de vraies convictions sont impressionnantes. Et alors, ces parfums… Qu’est-ce qu’ils sentent bon ! Bastille se distingue vraiment des autres marques. Pour en savoir plus, on vous raconte tout le parcours et les ingrédients magiques de ces senteurs envoûtantes.

Hello Marie-Hortense, peux-tu te présenter ? 

Hello Stéphanie ! Je m’appelle Marie-Hortense, j’ai 30 ans et je viens de me lancer dans le pari fou de créer une maison de parfum. En dehors de ça, je suis Parisienne d’adoption, je suis passionnée par la mer, par l’adrénaline… et par le kitesurf qui combine les deux !

Avant de te lancer dans le parfum, quelle était ton rythme de vie ? Pourquoi aller vers le naturel ? 

Mon métier d’origine, c’est investisseur en capital-risque : les investisseurs qui accompagnent les entrepreneurs au tout début de leur projet, parfois quand il ne s’agit encore que d’une idée. C’est un métier plus humain que financier, et véritablement passionnant. On voyage beaucoup, on travaille beaucoup – mais toujours moins qu’en tant qu’entrepreneur ! Le naturel était une évidence pour moi, d’abord par éducation. Ma mère était très portée sur le sujet, à une époque où ça n’était pas du tout sexy ; elle nous a appris très tôt à faire attention à ce qu’on mangeait, à ce qu’on utilisait comme cosmétiques, avec une philosophie du « moins mais mieux » qui paraît une évidence aujourd’hui. J’avais envie de créer une marque de produits naturels, mais il me fallait un domaine où ça n’existait pas encore vraiment !

Bastille, en résumé, c’est quelle idée ? Quelles envies ? 

Bastille, c’est une autre façon de se parfumer. Mes envies étaient simples, des parfums véritablement originaux, des ingrédients naturels, une transparence totale, et une fabrication responsable. Ça a l’air très évident dit comme ça, mais c’est à rebours de la façon dont fonctionne le marché aujourd’hui : les parfums sont de plus en plus standardisés, les ingrédients naturels sont rares, les formules jamais transparentes… et la fabrication se fait bien souvent sans aucune considération pour l’environnement.

Comment as-tu travaillé les senteurs, les parfums ? 

Nous avions envie d’originalité donc nous avons donné beaucoup de liberté aux parfumeurs. Nous leur avons transmis un « brief olfactif » qui a été écrit par Anne, une experte du parfum qui a dirigé la création de cette première collection. 5 pistes de réflexion qui servent d’inspiration pour les parfumeurs, comme une trame sur laquelle ils peuvent broder. Ensuite, nous les avons laissé proposer leur interprétation de chacun des thèmes – il y a eu énormément d’essais différents – pour enfin choisir les 5 parfums finaux, très différents les uns des autres. Hors-Piste par exemple est un parfum hyper frais qui rappelle un gin tonic à la mandarine, là où Bataille est beaucoup plus boisé et spirituel, Un Deux Trois Soleil plus gourmand et espiègle… Chacun a sa personnalité.

Le défi de Bastille était de créer des parfums à la fois naturels et sophistiqués, ce qui techniquement est une prouesse.

En quoi est-ce innovant et important de créer la première marque naturelle et 100% transparente de parfums en France ? 

C’est innovant pour 2 raisons. D’abord, il n’existe que très peu de parfums qui peuvent se dire naturels, c’est à dire qui contiennent plus de 95% d’ingrédients naturels. Ils sont souvent distribués en magasin bio – pas franchement là où on a envie d’acheter son parfum – et restent généralement assez bruts. Le défi de Bastille était de créer des parfums à la fois naturels et sophistiqués, ce qui techniquement est une prouesse.

Ensuite, les parfums transparents sur leur composition n’existaient tout simplement pas. Le parfum est encore considéré par la loi comme un secret commercial, ce qui explique que ses ingrédients ne sont jamais divulgués, en dehors de quelques rares allergènes obligatoirement mentionnés. Le mot parfum ou fragrance que l’on retrouve sur les étiquettes est donc un « ingrédient-valise » qui peut lui-même contenir 100 ou 200 ingrédients différents, qui n’ont aucune obligation d’être mentionnés au consommateur. Bastille existe pour offrir la transparence à ceux qui aiment le parfum – et bien au-delà, pour changer la façon dont ce marché fonctionne.

https://www.instagram.com/p/B63jtM7oz0A/

Comment sont élaborés les parfums Bastille ? 

Avec les matières premières les plus nobles (par exemple le jasmin, la tubéreuse, le vétiver…). 95 % de nos ingrédients sont naturels, et nous n’ajoutons à ces matières premières aucun des additif courants : ni solvant, ni stabilisant, ni colorant, ni filtre anti-UV. Nous avons aussi exclu les perturbateurs endocriniens de nos formules, et n’utilisons que des ingrédients vegans. Concrètement, nos concentrés de parfum sont élaborés à Grasse, puis dilués avec de l’alcool de blé bio, et enfin mis en flacons à Chartres. Nous sommes made in France, et fiers de représenter le savoir-faire de PME de nos régions !

Que réponds-tu à celles et ceux qui pensent que le parfum naturel ne tient pas sur la peau ? 

C’est une inquiétude que j’entends très souvent. En fait, on peut créer des parfums naturels qui tiennent : ça demande d’utiliser des ingrédients de qualité exceptionnelle, et d’ajouter quelques notes de synthèse soigneusement sélectionnées pour « construire » le parfum et lui permettre de durer. Par exemple, les muscs synthétiques ont aujourd’hui remplacé les muscs naturels d’origine animale : en intégrer un peu dans nos parfums nous permet d’assurer leur tenue.

BASTILLE-CREDIT Jules Theret000092830016

Pourquoi penses-tu qu’en France, nous devons changer nos habitudes, même en terme de parfum ? 

Je suis scotchée par les changements d’habitudes de consommation que l’on voit depuis quelques années en France. Des marques à la fois sexys et porteuses de sens émergent dans tous les secteurs, des baskets Veja aux cosmétiques Absolution. Le parfum manque cruellement de ce type d’alternative, probablement parce que c’est un produit qui est devenu tellement marketing avec le temps qu’il s’est complètement vidé de sa substance. Changer nos habitudes permettra d’accélérer le mouvement vers plus de transparence et une meilleure qualité, en envoyant un message clair aux marques que nous avons envie d’autre chose que ce qu’on nous propose aujourd’hui.

Bastille, ce nom, comment l’as-tu trouvé ? 

Il fallait exprimer trois choses : on est mixtes, on est français et on là pour faire la révolution. Bastille s’est imposé.

Sinon, parlons un peu de toi. Quels sont tes conseils ou tes rituels beauté ? Qu’est-ce que tu aimes faire le matin ou le soir, chez toi, comme gestes ? 

Le meilleur rituel beauté selon moi, c’est manger équilibré, faire du sport et rire beaucoup. Pour le reste, je fais simple, crème hydratante et make-up léger, uniquement des marques naturelles.

Qu’est-ce que l’on ne sait pas suffisamment sur le parfum ? 

Qu’il est fondamentalement mixte. Quand je fais tester nos cinq parfums à l’aveugle, certains hommes préfèrent celui qui me paraît à moi le plus féminin (notre floral, Pleine Lune), et inversement : les femmes peuvent préférer des parfums qui évoquent le bois, le cuir… Bref : une preuve de plus qu’il faut penser en-dehors du marketing !

Un mot pour 2020, une senteur du moment ? 

Celle de la tubéreuse, la star de Pleine Lune. C’est une fleur mythique de la parfumerie, qui a une double identité olfactive : côté pile, elle sent le propre, le clean ; côté face, elle est ultra sensuelle, voire sauvage. Elle résume bien Bastille !

Pour aller plus loin, voici l’interview d’Anne, liée aux parfums Bastille, qui nous donne une chance de lui poser nos questions… Merci Anne ! 

Bonjour Anne, pouvez-vous vous présenter ? 

J’ai travaillé presque toute ma vie professionnelle dans le processus de création de parfum, étant notamment directrice du développement/ évaluation parfumerie fine chez Givaudan, la plus grosse société de composition de parfum, qui créée pour les plus grandes marques de luxe mondiale. Mais j’ai, comme Marie Hortense, le goût de l’indépendance et de l’aventure, c’est pourquoi je travaille depuis quelques années de façon indépendante – le plus souvent « cachée » – pour accompagner de nouvelles marques dans la création de leurs parfums.

Qu’est-ce qu’elle aime le plus dans son métier ? 

Enormément de choses ! Entre autres le démarrage : partir d’une feuille blanche, inventer la façon dont une marque va s’exprimer olfactivement et aussi accoucher de l’approche qui lui est la plus personnelle. Et à l’inverse : le travail pointilleux d’amélioration des essais olfactifs successifs. et aussi les rencontres, le moment ou on décide d’oser un parti pris particulier, un accord olfactif nouveau, bref, tout cela pourrait remplir des pages…

Comment s’est passée votre collaboration ?

Et bien, superbement bien ! Marie-Hortense, alors au début de son projet, cherchait à rencontrer beaucoup d’acteurs de la parfumerie pour  bien cerner ce milieu, et je crois pouvoir dire sans faire rougir Marie-Hortense que le coup de foudre a été presque immédiat et réciproque. J’ai apprécié son coté à la fois candide (de la parfumerie, j’entends, elle n’est pas du « sérail » et c’est un petit milieu endogamique) et terriblement déterminé et efficace : en moins d’un an elle en connait plus que … beaucoup de monde dans ce milieu.

Comment avez-vous travaillé les parfums Bastille ?

La création des fragrances a débuté avant que l’univers de la marque n’ait encore été totalement défini, et c’est exceptionnel de pouvoir procéder dans ce sens : c’est une grande liberté, mais surtout cela remet le parfum à sa place ; au centre !  Notre impératif était de créer des fragrances naturelles qui sortent des clichés du genre, c’est à dire, pas mono-matière (pas le vingtième vétiver), ni « tisane de grand-mère ». Egalement, il nous fallait être techniquement irréprochable  (tenue, diffusion), ce qui est un défi avec les contraintes d’utilisation de matières premières que nous avions fixées. Le développement des fragrances a été très intense.  nous avons fait des centaines d’essais sur un laps de temps assez court.

 

Retrouvez Bastille sur Instagram et sur leur site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s