Rosaé Paris : quand Claire Teixeira imagine le vestiaire responsable de la Parisienne

Les influenceuses et bloggeuses mode ont littéralement bousculé le paysage médiatique du monde très fermé de la mode. Leurs côté « girl next door » a poussé de nombreuses femmes à délaisser les magazines féminins dans lesquels elles ne se reconnaissaient plus. Sur Instagram, elles partagent (presque) tout avec leur communautés, le beau mais aussi qui l’est moins, de façon naturelle.

Depuis quelques années, grâce à leur expertise mode, certaines sautent le pas et lancent leur propre marques de vêtements, qui leur ressemble. C’est ce qu’a choisi de faire Claire Teixeira, aka  The Working Girl sur Instagram. Et ce pseudo lui va très bien : après avoir fondé sa société de gestion de fond d’investissement avec son mari à Lisbonne, elle a décidé de revenir à ses premiers amours : Paris et la mode en créant Rosaé Paris. Pas question d’arriver sur le marché avec une énième marque de vêtement sans âme. Claire propose un vestiaire complet, à la parisienne, et surtout avec une démarche responsable. 

A l’occasion de son pop-up store chez Chamberlan (17 rue Rouget de Lisle, Paris Ier) jusqu’au 24 janvier, Claire nous parle sa vie d’entrepreneuse, de Rosaé Paris et de son univers, et de sa nouvelle vie parisienne :

Bonjour Claire pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Bonjour ! Alors je suis Parisienne et maman de 3 enfants, mariée et heureuse. Voilà pour l’essentiel. Je suis diplômée d’une école de commerce et ai commencé ma carrière de manière assez classique dans un grand cabinet de conseil américain. Rien à voir avec la mode.  Après quelques années, avec mon inséparable mari, Diego, nous avons décidé de vivre deux de nos rêves : nous installer à l’étranger et créer notre propre société. C’est ainsi que j’ai passé 10 ans de ma vie à Lisbonne, qui est devenue ma deuxième ville de cœur. Nous avons fondé et développé une société de gestion de fonds d’investissement, toujours aucun lien avec la mode, donc. En tant que parents et grands amoureux de la France, nous avons ensuite ressenti l’envie de revenir nous installer à Paris. Nous avons donc vendu notre société à Lisbonne et c’est alors seulement que j’ai fondé la maison Rosaé, durant l’été 2019.

claire-teixeira-rosae-marque-bloggeuse-influenceuse-mode-ethique

Tu es connue tout d’abord sous le pseudo « The Working Girl » sur Instagram où plus de 220 000 personnes suivent ton quotidien. Quel est ton rapport à Instagram ?

Instagram, je l’ai beaucoup pratiqué à ses débuts, puis m’en suis lassée. Je ne postais presque plus rien ces deux dernières années, mais j’y reviens, notamment, je l’avoue, pour y parler de Rosaé.

Peux-tu nous raconter la création de ta marque, Rosaé Paris ? Est-ce que tu as toujours rêvé d’avoir ta propre ligne de vêtements ?

Alors je n’ai jamais rêvé d’avoir ma propre ligne de vêtements, mais il est vrai que je suis une véritable accro au shopping, toujours à la recherche de jolies pièces et ceci depuis toujours ! Il parait qu’à l’âge de trois ans déjà je pouvais changer de tenues trois fois par jour. Un peu plus tard, tout mon argent de poche passait en magazines de mode, bijoux, maquillage, vêtements. Ensuite, lors de mes premières années de consulting, je m’éclipsais régulièrement à l’heure du déjeuner pour faire du shopping au Bon Marché. A Lisbonne, les boutiques parisiennes me manquaient tellement que j’ai commencé à tout commander en ligne. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à partager mes tenues sur le blog The Working Girl, puis sur instagram.

Cette passion s’est finalement imposée à moi très naturellement lorsque nous avons vendu notre société à Lisbonne. Je voulais revivre une aventure de création d’entreprise, mais aussi réunir toutes mes vies parallèles : entrepreneur, fashion-addict et maman. C’est ainsi que Rosaé est née.

claire-teixeira-rosae-marque-bloggeuse-influenceuse-mode-ethique-parisienne (1)

Le credo de la marque, c’est « Dress to reveal yourself ». Parle-nous de ta collection et de son univers.

Je crois en la puissance des vêtements pour sublimer notre beauté, nous donner confiance, souligner et mettre en valeur notre personnalité, en un mot, nous révéler. D’où le crédo de la marque. C’est mon souhait pour chacune de mes clientes. Que mes créations les portent sur le chemin d’un épanouissement personnel.

Mes collections sont pensées comme une garde-robe idéale. Les pièces dont j’ai envie sans réussir à les trouver. Je veux vraiment proposer des pièces ultra-désirables à conserver longtemps, dans les plus belles matières, des coupes parfaites.

Par exemple, un pull torsadé, oui, mais avec des belles manches ballons, un fil en mohair et soie, sans compromis c’est-à-dire sans polyester.

Mes collections reflètent aussi un certain romantisme, dans les palettes de couleur, poudrées (bleu, rose) ou neutres (camel, gris, crème) et les détails de volants et petits nœuds.

claire-teixeira-rosae-marque-bloggeuse-influenceuse-mode-ethique-parisienne (4)

Avec qui travailles-tu au quotidien et que fais-tu au sein de ton entreprise ?

Je travaille avec beaucoup, beaucoup de monde ! La styliste Elise Hameau avec qui j’ai dessiné les deux premières collections, nos modélistes, l’ensemble de nos fournisseurs, les agences RP et publicité, et bien plus encore … Mon rôle est d’orchestrer le tout. C’est un exercice paradoxalement assez solitaire quand il s’agit de prendre de grandes décisions ou de gérer des situations difficiles. Alors je m’en remets à mon inséparable Diego. Nous parlons beaucoup tous les deux. Il m’aide et me soutient énormément.

A qui s’adressent tes créations ? Qui est la femme Rosaé Paris ?

La femme Rosaé cultive un style Parisien et romantique. Elle est exigeante sur les coupes, les matières, la qualité et la responsabilité, sans faire de concession au style. Elle recherche des pièces qui lui permettent de se sentir unique.

claire-teixeira-rosae-marque-bloggeuse-influenceuse-mode-ethique-parisienne (2)

La marque se veut éthique avec une production responsable et locale. Où sont tes usines et en quelle quantité produis-tu chaque pièce ?

Notre collection contient plus de 95% de fibres naturelles, dont la plupart sont certifiées Oeko Tex, voire, mieux, biologiques ou recyclées, comme le coton bio de nos sweat-shirts et tee-shirts, le polyester recyclé de nos étiquettes. Pour tout dire j’abhorre le polyester (et consors) et le fuis autant que possible pour mes créations ! Ou alors, quand je ne peux pas faire autrement, il faut qu’il soit 100% éco-responsable et recyclable. Et bien entendu, tout est fabriqué en Europe. Nos ateliers sont situés en France, au Portugal et en Roumanie. Chaque pièce est produite en 50 à 100 exemplaires. Un petit peu plus pour les jeans et les souliers.

claire-teixeira-rosae-marque-bloggeuse-influenceuse-mode-ethique-parisienne (3)

Tu es une vraie working girl parisienne ! Tu partages avec nous tes bonnes adresses ?

En fait, je serais beaucoup plus à l’aise si je devais partager mon carnet d’adresses à Lisbonne où je viens de passer 10 ans 😉

Dans mon nouveau quartier, à Auteuil, nous sommes fans du petit restaurant Italien Da Alberto, rue Isabey. La pizzeria d’Auteuil, rue La Fontaine est aussi une valeur sûre et chaleureuse pour nos diners en famille.

Un peu plus loin, vers la Maison de la Radio, nous adorons Le Récepteur, avenue Théophile Gautier, qui sert une cuisine créative impeccable dans une ambiance bistrot.

Je déteste les salles de gym, mais recommande le Yoga d’Auteuil, rue Lecomte de Lisle, où je pratique le Pilates quand j’en ai le temps.

Sinon, côté sorties, nous allons beaucoup au théâtre, et, après tant d’années à l’étranger, nous découvrons ou redécouvrons les classiques, avec les enfants, notamment au théâtre du Ranelagh.

Que fais-tu quand tu ne travailles ni sur ta marque, ni sur ton blog et compte Instagram ?

En ce moment tout cela m’occupe à 100% même pendant les vacances. Sinon, j’aime lire, visiter des musées, voyager …

Notre magazine s’appelle L’Arrogante. Quelle est la pièce de la collection la plus arrogante, et pourquoi ?

Il n’en a pas l’air comme ça, mais notre Tee-Shirt « Le Chat-qui-Pêche » ne fait rien comme tout le monde. Il est court, moulant, une coupe inspirée d’icônes telles que Jane Birkin et Jean Seberg dans A bout de souffle. Et puis il est en coton bio.

claire-teixeira-rosae-marque-bloggeuse-influenceuse-mode-ethique-parisienne (5)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s