Running, yoga, méditation : rencontre avec Nadia, parisienne active

On a tous dans son entourage une personne hyperactive, qui ne s’arrête jamais et vit ses passions à 1000%. C’est le cas de Nadia, aka Nadiarunsparis sur Instagram. Mais que fait Nadia ? Attention, la liste est longue ! Professeure des écoles, elle tient un blog où elle partage ses différentes expériences sportives depuis des années. Super runneuse, elle pratique également le yoga et la méditation, qu’elle enseigne aux enfants et adolescents via La Fabrique de l’attention, lancée cette année. On adore la suivre car elle est toujours de bonne humeur et d’une bienveillance incontestée.

Avec cette nouvelle corde à son arc, on a voulu en savoir plus sur elle ! Qu’est-ce que le running lui apporte dans la vie, comment arrive-t-elle à gérer toutes ses activités en même temps… Et bien évidemment on a voulu qu’elle nous parle de ses cours de médiations et de yoga pour enfants !

On vous laisse découvrir cette boule d’énergie :

Bonjour Nadia, peux-tu te présenter ? Qui es-tu et que fais-tu ?

Bonjour, je suis Nadia, parisienne, runneuse et hyperactive mais aussi professeure des écoles, professeure de yoga et de méditation pleine conscience pour les enfants et les ados et surtout maman de deux adolescents.

On s’est rencontré dans le cadre sportif, et notamment le running. C’est une activité que tu pratiques quotidiennement. Raconte-nous ton amour pour ce sport. Comment es-tu tombée dedans et qu’est-ce que cela te procure ?

Courir est ma passion depuis fort longtemps. J’accompagnais mes enfants au football et j’attendais patiemment en corrigeant mes copies. Et puis, j’ai commencé à marcher autour de la piste et ensuite marcher et courir et progressivement, j’ai commencé à courir de façon continue. Et c’est à ce moment-là que je me suis inscrite pour la Parisienne. A l’époque, 7 km me paraissait énorme ! Ensuite, je me suis inscrite directement pour un 10km et un semi. Je m’étais dit que si je finissais un semi-marathon, je pouvais finir un marathon. Et c’est comme cela que l’aventure course à pied est arrivée. Ensuite, elle aurait pu se terminer l’année d’après avec mon cancer du sein. Mais bien au contraire, le running m’a permis de tenir pendant cette année bien difficile et d’avoir des projets. Deux mois après la fin de ma radiothérapie, j’ai terminé le Marathon de Florence comme une renaissance. Le running me rend vivante et c’est vital.

A côté de ça, tu fais du yoga depuis dix ans. En quoi ces deux activités sont complémentaires ? Qu’est-ce que le yoga apporte au runner ?

Je m’étais dit que pratiquer le yoga allait m’aider à éviter les blessures et à protéger mon corps. Certaines postures aident à soulager ou à étirer les muscles sollicitées par la course à pied. Mais au delà de tout cela, c’est surtout le bien-être physique que cela m’apporte. C’est un équilibre entre les deux activités.

Avant d’être professeure des écoles, tu travaillais en agence de com. On est vraiment dans deux univers différents. Pourquoi ce changement ?

Ah oui, mes premières années dans la com’ ! Ça date un peu mais j’avais adoré. Ça bouge, il faut être tout le temps que le qui-vive mais mon souhait de devenir maman a remis en question beaucoup de choses. J’ai fait des études de langues pour être professeure de langues et par hasard, j’avais trouvé un stage dans une agence de publicité. Et j’y suis restée une dizaine d’années avant de changer de direction. Mais, finalement, je retrouve ce côté communication avec le blog.

Personnellement, tu pratiques la méditation depuis des années, et tu l’as intégrer dans ton programme à l’école. Qu’est-ce qui t’as donné l’idée de méditer avec tes élèves ?

J’ai commencé la méditation « plus sérieusement » il y a 6 ans, et l’époque de mon cancer. Parfois, en chimio, je ne pouvais rien faire. Alors, je commençais la méditation pour m’accompagner. Je ne voulais pas une méditation religieuse mais plutôt laïque. Et j’ai découvert la méditation pleine conscience. J’ai énormément appris. Je l’ai mis en place dans ma classe comme test surtout avec une classe dite difficile. Je tente et les élèves sont curieux et ils apprécient à ce moment-là.

View this post on Instagram

✖️Zen Attitude ✖️ . . Que ce soit pendant une préparation marathon ou juste avant une course, la méditation pleine conscience apporte un mental apaisé et concentré. 🌿 . . Quelques minutes ou plus vous permettra d’être plus serein et plus disponible pour votre course. Alors, vous tentez ? . . Quels sont vos tips ou conseils spécial mental pendant vos prépas ? 💫 . . Bientôt dans la Team @lgsteamrun Yoga et Mindfulness @lafabriquedelattention 🌿 . . courseapied#courir#run#running#runners #runnerscommunity #runninggirl #runningmotivation #trailrunning##igrunneuses#instarun#blogger#runningblogger#training#mindful#mindfulness#outdoor#runningblogger#outdoorgirl#trail #igrunneuses#maraton #lgsteamrun #legeeksportifteamrun

A post shared by Nadia Jas (@nadiarunsparis) on

Tu nous racontes comment la mise en place s’est passée ? Est-ce qu’ils étaient réticents au début ? Comment les as-tu amenés à méditer ? Depuis que tu fais ça avec eux, as-tu remarqué des changements dans leur comportement ?

Ils n’étaient pas habituer à avoir ce moment de pause pour se recentrer. L’objectif n’est pas de devenir amorphes et plus calmes mais d’accepter toutes les émotions qu’ils peuvent ressentir. J’avais noté des changements mais pas tout de suite. Tous les jours, après la cantine, nous montions les premiers pour avoir le temps de cette pause, une bulle. Ils acceptaient leurs émotions. J’ai surtout remarqué beaucoup de bienveillance entre eux et du respect. Ce n’était pas si facile. Dire un compliment leur semblait insurmontable. Progressivement, les élèves se remerciaient et avaient plus de considération entre eux.

Après des formations et des retraites, tu as créé en septembre La Fabrique de l’attention, où tu proposes des cours de méditation en pleine conscience et de yoga destinés aux enfants et adolescents. Quelle est ta méthode ? Comment se déroule un cours ?

Pour le yoga, j’ai fait la formation Rainbow Yoga à Londres car je souhaitais intégrer un groupe anglais. On ne sait jamais si je veux proposer des séances en anglais, c’est aussi possible. Pour la formation méditation pleine conscience avec la méthode Eline Snel (Calme et attentif comme une grenouille), j’ai fait pendant une année une formation plus longue que celle du yoga avec mémoire à rédiger et beaucoup de week-ends de travail. J’avais envie de lancer mes propres cours et ateliers même si, au début, c’est un peu compliqué. Surtout au niveau administratif.

Un cours se déroule toujours dans l’amusement. On se lâche beaucoup au yoga avec les enfants. Je suis encore plus folle qu’eux et c’est à moi de leur apporter une énergie. On débute par un échauffement pour dansant, ensuite quelques jeux de postures avec des accessoires ou sans d’ailleurs, un moment de relaxation. J’adore les moments de postures à deux ou en groupe.

Je travaille toujours par thème et j’emmène les enfants dans un monde où ils pourront bouger et se challenger aussi. Pour les ados aussi, on se lâche et ils en ont vraiment besoin..

Qu’est-ce qui diffère d’un cours pour adultes et quels sont les bienfaits pour les enfants / Ado ?

Je pense que c’est surtout le côté fun qui est vraiment présent. Les enfants ne se jugent pas, ils sont dans le moment présent. C’est plus facile pour eux de jouer sans faire semblant. Quand je vais faire des cours de yoga pour adultes, le ou la  professeur(e) compte énormément. C’est pareil pour les enfants.

Les bienfaits sont multiples : plus de la bienveillance et de la compassion, plus de calme intérieur, une meilleure concentration, une  meilleure attention, plus de confiance en soi, plus de baume au cœur et de la joie, plus de souplesse et de détermination aussi.

Tu as d’ailleurs deux ados de 13 et 15 ans. Est-ce qu’ils sont sportifs comme toi ? Est-ce que vous pratiquez ensemble la méditation ?

Oui, ils sont très sportifs. Ils pratiquent très régulièrement avec moi ou sans moi d’ailleurs : le tennis et le volley-ball pour le grand, la natation, la gymnastique et le tennis pour la benjamine. Ils adorent aussi regarder tous les événement sportifs. Dès que je peux les emmener voir des matchs, j’y vais. Je pratique plus la méditation avec ma fille qui adore cela. Elle n’hésite pas à pratiquer dès qu’elle en ressent besoin. Mon aîné est d’un naturel très zen, il m’apaise tellement.

A côté de ton travail, de ta vie de famille, de tes activités sportives et maintenant de La Fabrique de l’attention, tu écris sur le blog Nadiarunsparis où tu partages tes conseils, des courses et tes tests sportifs. Est-ce que tu arrives à te reposer et ne rien faire ? J’ai l’impression que tu ne t’arrêtes jamais !

J’ai commencé mon blog quand j’ai su que j’ai eu un cancer. Je voulais écrire quelque chose. Ce blog fut alors une thérapie pour moi. Et depuis, j’écris ce que je vis sur les courses, les produits que je teste ou mes conseils pour partager avec mes lecteurs. Oui, je suis d’un naturel curieux et je suis toujours par monts et par vaux. C’est ma nature depuis toute petite, je ne sais pas comment l’expliquer. Mon cerveau est toujours en ébullition avec mille idées. Quand je sens que j’ai besoin de repos, je le prends.

Tu as participé à de nombreuses courses et challenges sportifs. Quel est ton plus beau souvenir et pourquoi ?

Mon plus beau souvenir fut l’Ultra Mirage, une course dans le désert. Ce moment d’introspection intense pendant une course fut exceptionnel. Quel chance de se retrouver à courir dans le sable sous 42 degrés et même plus tard sous la lune ! Et là, je sais qu’on va me prendre pour une folle mais c’est comme cela que je l’ai vécu. J’espère recommencer en 2020.

Quelles sont tes 3 marques, lieux préférés du moment et pourquoi ? 

J’aime bien Décathlon pour le côté « Sport pour Tous et accessible ». J’ai beaucoup testé leurs produits (running, marche sportive, triathlon entre autres) qui sont de plus en plus techniques.

Mon coup de cœur beauté, c’est Nominöé, une jolie marque de soins bretonne. Ce sont vraiment des produits de qualité créés avec amour.

Pour le food, c’est Balls Restaurant 47 rue Saint-Maur. Les boulettes sont délicieuses et les plats aussi. C’est le rendez-vous du week-end.

Les trois endroits où tu aimes faire du sport à Paris ? 

En général, je suis plutôt outdoor. J’aime faire du sport dehors vers le Champs de Mars ou le Bois de Boulogne, plutôt en journée. Et je suis inscrite à la Swedish Fit depuis 2007. J’adore ! C’est renforcement et cardio en musique. Cela me permet de retrouver des copines aussi pour bouger.

View this post on Instagram

Qui a dit qu’il n’avait rien dans le désert ? 😜 Juste des passionné(e)s où des illuminé(e)s qui savourent chaque moment. . Sincèrement, courir dans le désert parfois à deux, parfois seule, te rend humble. Vraiment humble. . Je me suis retrouvée souvent à me dire : « Je suis vivante ici et maintenant dans l’immensité de la nature, de ce désert ! 🐪 C’est l’expérience la plus incroyable pour moi à tout point de vue. J’ai rencontré des gens formidables, et c’est une nouvelle famille que j’ai. . En parlant de ma famille, j’irai raconter tout cela à ma maman qui n’est pas du tout au courant ! Pensez-vous, même à mon âge, elle m’aurait confisqué mon passeport et aurait fermé la porte à clé pour que je n’y aille pas ! 😂 Je vais lui raconter tout cela car je sais qu’elle va être super fière de moi. Je connais son regard à la fois brillant et protecteur. Elle stresse déjà quand je cours 5 km alors 82 km ! 😜💫 . Bon, après, elle me dira : «  Et pourquoi tu n’es pas allée courir en Algérie aussi ? 🇩🇿». . Je n’oublierai jamais cette course, les différents états émotionnels traversés, les nouvelles amitiés ou des amitiés renforcées, de la solidarité, des sourires et des larmes de joie ou de déception. . Faut que je me trouve un nouveau challenge ! Faites-moi des propositions ! 😜 . Bientôt le retour sur mon blog. Belle soirée ! 😘 . #ultramirage#ultramirage2018#umed2018#ultratraining#courseapied #runningblogger #desert#tozeur#marathon#igrunneuses#courir#instarunfrance #motivation #trail#trailrunner#trailadventure

A post shared by Nadia Jas (@nadiarunsparis) on

Notre magazine s’appelle L’Arrogante. Quelle est la chose la plus arrogante que tu aies faite dans ta vie ?

Je ne suis pas d’une nature arrogante mais j’aimerais tellement le devenir. Je suis plutôt élève bien comme il faut. Promis, en 2020, je deviendrai arrogante !

Vous pouvez suivre Nadia sur Instagram et son blog. Et si vous voulez réserver des cours de médiations et yoga pour enfants, direction La Fabrique de l’attention !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s