Camille de @jemenbatsleclito lance au The Hoxton la RedFriday : le droit aux règles pour toutes

Quelle joie de donner la parole sur l’Arrogante à la fabuleuse Camille, une jeune femme pleine d’idées et d’actions qui a créé le compte très suivi Je m’en bats le clito. Avec Règles Élémentaires, Camille a eu l’idée d’une RedFriday, en contradiction avec le Black Friday et l’appel à la surconsommation, pour venir en aide aux femmes SDF et contrer la précarité menstruelle. Alors, aider demain, aider après-demain et mobilisons-nous pour cette cause formidable au The Hoxton, à Paris ! En fin d’interview, le lien avec toutes les informations. On compte sur NOUS !

Hello Camille, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Camille Aumont Carnel, j’ai 22 ans et je m’en bats le clito ! J’ai grandi entre le Niger, la France, L’Espagne et Madagascar :  citoyenne du monde. Non plus sérieusement je suis la créatrice du compte Instagram @jemenbatsleclito et @jedisnonchef. Je suis également l’autrice du livre éponyme « Je m’en bats le clito ! » paru aux Éditions Kiwi 🥝 en Juin dernier. Et pour finir je suis la co-fondatrice de la marque écoféministe JMBLC. 

Mais je suis surtout une passionnée de cuisine et de gastronomie (mon métier à la base). Je suis diplômée de l’école Ferrandi à Paris et j’ai notamment bossé avec des grands chefs Etoiles avant de ressentir ce besoin d’arrêter de me taire et de créer ce compte @jemenbatsleclito. Un post, deux posts, trois posts : la suite vous connaissez ♥️

Où sont les femmes SDF ? On ne les voit pas ! Or, 40% des sans-abri en France sont des femmes.

Quelle est cette initiative, la RedFriday ? Qui souffre de la précarité menstruelle ?

La RedFriday, c’est avant tout une prise de conscience de ma part sur une précarité qui ne devrait plus exister et qui concerne toutes les personnes menstruées de la planète : à savoir plus de la moitié de la planète (je dis ça je dis rien !). Où sont les femmes SDF ? On ne les voit pas ! Or, 40% des sans-abri en France sont des femmes. Où sont-elles ? Où mangent-elles ? Où se lavent-elles ? Où se changent-elles quand elles ont leurs règles ?

Le constat est simple : pour les femmes sans-abri, avoir leurs règles reste l’un des problèmes les plus importants auquel elles doivent faire face. Or, ça ne s’arrête pas là, la précarité menstruelle concerne toutes les personnes précaires ! Est-ce que vous trouvez ça normal que certain.e.s étudiantes soient obligé.e.s de choisir entre un paquet de pâtes et un paquet de tampons ? Pas moi perso. C’est autant une campagne de sensibilisation sur cette précarité, qu’un # pour se moquer et critiquer le fameux black Friday : l’évènement qui succède Thanksgiving. Il s’agit d’une frénésie d’achat lié à des rabais commerciaux massifs. Et si nous prenions la situation à l’envers et nous profitions de cette opération 100% commerciale et capitaliste pour nous aussi consommer en masse mais pour une cause et pour faire du bien aux personnes en nécessité ?

Symboliquement, on commence notre collecte de masse le jour du BLACKFRIDAY, d’où le #REDFRIDAYCHALLENGE. Nos donnat.eurs.trices qu’ils soient des grandes industries, des start-ups, ou des individuels, auront 60H pour venir faire des dons dans les boites à dons qui seront au The Hoxton Paris. Au bout de ces 60H on retrousse nos manches et au boulot, une demi-journée pour confectionner un maximum de kits à l’appartement du The Hoxton qu’on reversera intégralement à Règles Élémentaires. Donc venez tous et toutes à 15H à l’Appartement de The Hoxton, Paris : on régale le tea time ça sera l’occasion de tous et toutes vous remercier et de vous rencontrer. 

View this post on Instagram

J-10 avant La Red Friday 🌹• Bon, soyons cash ! Dans 10 jours c’est le Black Friday : vous savez cette fameuse opération 100% capitaliste et commerciale qui pousse à la surconsommation de masse. Et bien je m’en bats le clito et grave ! 🌹• J’ai une idée bien plus intéressante à vous proposer ! Prendre la situation et l’envers et nous aussi consommer en masse pour une cause, pour faire du bien et surtout pour venir en aide aux personnes en nécessité. 🌹• J’ai décidé de m’associer avec le @thehoxtonhotel, @wondher et @regleselementaires pour créer un événement sur 4 jours « La RedFriday » : 60 heures de collecte de protections menstruelles et de sensibilisation à la précarité menstruelle. 🌹• Pour marquer le début de cette collecte j’anime une conférence autour de la précarité menstruelle le 28 novembre à 18H ( le lien pour s’inscrire est dans ma bio ) et nous clôturerons cette opération le dimanche 1 décembre à 15H avec un tea time et une réalisation de kits menstruels à laquelle vous êtes tous et toutes convié.e.s ! 🌹• BIO, PAS BIO, MADE IN OU PAS : IL S’AGIT D’UN BESOIN DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ, ALORS VIENS TOI AUSSI PENDANT CES 60 HEURES DÉPOSER TES DONS DANS LES BOÎTES À DONS QUI SERONT SITUÉES À L’ENTRÉE DU HOXTON. J’AIMERAI QU’UN MAXIMUM DE PERSONNES PARTICIPENT AFIN DE RECUEILLIR UN MAXIMUM DE DONS : 100% DES DONS SERONT REVERSÉS À @regleselementaires ! Alors, on essaye de ne pas s’en battre le clito justement et de se battre, tout simplement ? 💪🏽💪🏻💪🏿💪🏼💪🏾#laredfriday #jemenbatsleclito

A post shared by Je m’en bats le clito ! 💪🏾 (@jemenbatsleclito) on

Comment va se passer la conférence au The Hoxton ? 

La conférence est l’occasion de se rencontrer, de discuter et de débattre autour de cette précarité ! Bordel de merde, pourquoi est-ce qu’elle existe encore en 2019 ? Inadmissible. L’occasion de parler de taxe rose, de redéfinir la définition de pauvreté, de parler de tabous des règles et d’essayer de sensibiliser en maximum. Pour cela, j’ai invité à se joindre à moi pour ce talk Audrey Landon, Directrice Exécutive de Règles Élémentaires ; Justine Courtot du compte Instagram @sang.sarions le compte qui décomplexe les règles. 

D’abord un talk de 45 minutes ensuite, un échange questions reposes et débat avec le public et puis enfin un apéritif / cocktail offert par The Hoxton. Ça sonnera le BANG de ces 60H de collecte contre la précarité menstruelle. 

Quel est ton leitmotiv et ta devise depuis la création de ton compte Je m’en bats le clito ?

Dire tout haut tout ce que l’on pense tout bas ! M’en battre le clito coûte que coûte. C’est un putain d’exercice car on est quand même bien formaté par la bienséance, les « une vraie femme ça… » et l’auto-censure. Mais j’aime cet exercice de déconstruction que nous sommes en train de faire pour pouvoir reconstruire après. Si on a appris on peut désapprendre mais ça va prendre du temps. 

J’en avais ras le clito des diktats et des stéréotypes que nous imposait cette société patriarcale dans laquelle on vit. Je ne me reconnaissais nulle part, ni dans la langue française, ni dans les insultes, ni dans l’image qu’on attendait de moi.

Pour toi, c’est naturel de s’intéresser à l’autre, aux autres ?

Pour moi, c’est la base de s’intéresser à l’autre et aux autres. Il faut qu’on apprenne à regarder plus loin que nos nombrils. Souvent, on me demande qui sont les femmes qui m’inspirent. Et bien les femmes du quotidien, les femmes singulières et les héroïnes ordinaires. Celles dont on ne parle à la télé ni dans les magazines : c’est ça aussi s’intéresser aux autres. 

Pourquoi avoir lancé ce « combat » ? Ce débat au quotidien avec ta communauté ? 

Parce que j’en avais ras le clito des diktats et des stéréotypes que nous imposait cette société patriarcale dans laquelle on vit. Je ne me reconnaissais nulle part, ni dans la langue française, ni dans les insultes, ni dans l’image qu’on attendait de moi. Je me suis surtout rendue compte qu’en racontant ma vie, je racontais la vie de centaine de milliers de femmes, et que ça faisait du bien tout simplement. Abattre des tabous à coups de # et de punchs : je dis oui madame ! 

Quels conseils pourrais-tu donner à celles et ceux qui vont lire cette interview ? 

Il n’y a pas d’âge, de sexe, de genre, d’orientation sexuelle, de nationalité requise pour s’en battre le clito : alors foncez ! Quoi que tu fasses on trouvera le moyen de critiquer et la vie est trop courte pour ne pas réaliser les projets dont on a vraiment envie. Tu vois le truc qui fera que tu pourras te lever tous les matins avec le smile ! Çaaaaa ! Et bien fais-le ♥️

Es-tu féministe ? Depuis quand ?

Bien sûr que je suis féministe, et je pense bien que je le suis depuis toujours ! Je suis née fille, je suis devenue femme et la vie m’a prouvée que nous vivions dans une société si inégalitaire et injuste que j’étais féministe avant même qu’on me pose la question. Ça fait partie de mon éducation : un père au foyer qui cuisinait, faisait le ménage, aller me chercher à l’école et faisait des ourlets à mes culottes trop grandes et une mère diplomate, qui niquait tout dans le game et qui partait en voyage d’affaire tous les mois. 

Donc certains clichés et « modèles de familles » n’ont pas eu le temps de s’installer pour mon plus grand bonheur ! Mais le truc c’est qu’on devrait tous être féministe ça ne devrait même pas être une question. Ça devrait être sur nos cartes d’identité (nom prénom, nationalité, taille, date de naissance, féministe). J’ai exercé un des métiers les plus racistes, misogynes et sexistes qui existent pendant 4 ans : comment vous expliquer qu’il n’y a pas de femmes non féministe dans le milieu de la restauration. Tu es l’incarnation même de ce qu’est le féminisme, cette lutte pour effacer complètement cette faille et cette inégalité entre les hommes et les femmes. On n’égalise pas par le bas mais bel et bien par le haut ! 

View this post on Instagram

🌹| 📷 @violettelavalphoto

A post shared by Camille AC (@camilleaumontcarnel) on

Quelles sont tes intentions à travers tes posts ?

S’en battre le clito, c’est un idéal : émotionnel, politique, social, un état d’esprit, une façon de voir les choses et d’assumer TOUT.  J’aime vous faire comprendre que vous n’êtes pas seul.e.s. Que ce n’est pas parce que personne n’en parle que ça n’arrive qu’à vous et ce n’est pas parce que ce sont des sujets tabous qu’il faut qu’on la ferme, bien au contraire. Je veux faire du bien ! Je veux motiver, je veux faire sourire décomplexer et créer une armée inébranlable, je veux inspirer et je veux que tout le monde prenne son pied en s’en battant bien le clito des complexes, vergetures, poils, règles, pertes blanches, mouille, pets vaginaux etc.

Hors Instagram, que fais-tu ? Quel est ton quotidien ?

Hors Instagram, je vis. Je sors, je fais des apéros, je sors danser, faire la fête, profiter de mes ami.e.s, je vais au restaurant et je cuisine beaucoup : une putain d’épicurienne. Après ce qu’il faut savoir c’est que Instagram ça me prend déjà beaucoup de temps. Je reçois plus de 150 messages par jour auxquels je réponds, plus les posts, les mails, les rendez-vous pro pour tous les projets…

View this post on Instagram

💚 I’m glad to announce that @4awomanproject has chosen me to share their @togetherbandofficial with, because we both believe in the importance of good health and well-being for all, especially women and children. The 4aWoman project focuses on healthcare and cancer prevention in Madagascar, where they help thousands of people every year: this month is also #PinkOctober, the month dedicated to breast cancer prevention and awareness, so check out their profile to find out how you can help a woman lead a better, healthier life. 💪🏾 🇲🇬 #TOGETHERBANDFAM #TogetherBand #OctobreRose #GlobalGoals #ShareYourGoal #StopBreastCancer @bottletoppers @ubs @unfoundation @theglobalgoals @4awomanproject @jemenbatsleclito @wchildcancer

A post shared by Camille AC (@camilleaumontcarnel) on

Enfin, ce mot tabou, tu le perçois comment ? 

« Tabou » ou ce qui est interdit ! Il est interdit d’interdire alors bon, ça nous fait une belle jambe. Je pense que ce qui est tabou dérange, et j’aime quand ça dérange, cela veut dire qu’il y a matière, qu’il y a un sujet et qu’il ne faut surtout pas passer à côté. Je me fais un malin plaisir à aborder sur la sphère publique les sujets soient disant « tabous » de la vie privée qui ne sont ni plus ni moins ce qu’il se passe dans nos têtes et dans nos culottes. Il y a quoi de tabous et de mal à aborder des sujets qui concernent la terre entière, et qui surtout on fait complexer les femmes depuis bien trop longtemps jusqu’à aujourd’hui. Rien ! Ne plus se taire ! 

Quels sont tes projets à venir ?

Ahaaaaaaaa. Un deuxième livre ça c’est sûr ! Développer de nouveaux produits pour la marque JMBLC, sortir du textile et créer tous les objets qui m’ont manqués en tant que femme ces 22 dernières années. Et pourquoi pas un podcast Jemenbatsleclito, une série, un TedX, un onewomanshow et continuer à faire des conférences partout pour que mon message continue à être diffusé !

Pour participer à la RedFriday, au The Hoxton, rendez-vous sur leur site.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s