Hanneli Victoire, la jeune entrepreneuse derrière la marque food anti-gaspi Pain Perdu

Quand j’ai entendu parlé d’Hanneli et de son projet food, j’ai tout de suite voulu en savoir plus ! En effet, lorsqu’on me dit qu’une jeune femme de 21 ans a créé son entreprise anti-gaspi et éco-responsable, ça attise la curiosité non ?

Soucieuse de l’environnement et particulièrement révoltée par le gaspillage, elle monte une association pour récupérer le pain invendu des boulangeries, et en faire du pain perdu – l’un de ses péchés mignons, pour les événements qu’elle organisait. De fil en aiguille la demande augmente… Aujourd’hui, elle est à la tête de Pain Perdu, un service de traiteur éco-responsable qui lance sa gamme d’épicerie fine.

Hanneli nous parle de son projet, son expérience dans entrepreneuriat et nous donne ses tips anti-gaspi ainsi que ses bonnes adresses éco-responsables à Paris !

Bonjour Hanneli, peux-tu te présenter ? Qui es-tu et que fais-tu ?

Hello ! Je suis Hanneli et j’ai 21 ans.  Après des études en graphisme, j’ai lancé Pain Perdu, un super projet food anti-gaspi et éco-responsable, avec maintenant sept personnes embarquées dans l’équipe !

Comment t’es venu l’idée de créer Pain Perdu ? Tu nous racontes l’histoire de ce projet ?

J’ai commencé l’aventure Pain Perdu il y a tout pile trois ans, en tant qu’association. Le projet était simple, récupérer le pain invendu des boulangeries et en faire du pain perdu, lors d’événements que j’organisais pour parler de sujets liés au développement durable. Après plusieurs événements dans différents endroits, j’ai commencé à être contactée pour réaliser des buffets pour des soirées presse ou autres. C’est comme cela que je me suis lancée dans l’activité de traiteur, sans aucune expérience ! Après plus d’un an à faire des prestations à droite à gauche et un passage en Pépite entrepreneuriale (dispositif d’aide pour les étudiants et jeunes diplômés qui ont un projet de business)  j’ai décidé de structurer l’activité et de lancer ma société. Depuis septembre 2018, je suis passée de ma petite cuisine d’appartement à une équipe de sept personnes à temps plein et deux lieux différents !

pain-perdu-traiteur-anti-gaspi-hanneli-victoire.png

Comment et où récupérez-vous le pain invendu ?

Nous avons un partenariat avec un Monoprix près de nos bureaux. On récupère leur pain invendu le jeudi et vendredi, soit l’équivalent de 20 à 30 kg par semaine.

Et après, qu’est ce que vous en faites ?

On le trie et on le broie grâce une machine spéciale qui permet de le retransformer en poudre très fine. Cette poudre remplace la farine dans nos préparations à base de farine classique, comme les pâtisseries sucrées ou bien des tartes et quiches.

Après le service traiteur anti-gaspi et zéro déchet, vous vous lancez dans l’épicerie fine avec des cookies et des sablés. Quels sont les ingrédients utilisés pour ces 2 nouveaux produits ?

Avec la team en cuisine, on est allé chercher un à un des ingrédients de très bonne qualité, sucre, beurre, oeuf, chocolat, vanille, du local et/ou du bio. On a vraiment essayé de trouver le meilleur rapport qualité prix pour chaque recette, et ça a été un vrai travail de sourcing.

sables-cookies-pein-perdu-anti-gaspi.png

Ton projet est 100% anti-gaspi. Comment appliques-tu cette philosophie au quotidien ?

Dans les bureaux comme en cuisine, on fait de notre mieux pour être le plus éco-responsable possible. Pas de plastique, on recycle tout, on trouve des recettes et astuces pour revaloriser tous nos déchets de cuisine, on a du mobilier upcyclé au bureau…c’est un vrai mode de vie 🙂

Une recette anti-gaspi facile à réaliser chez soi ?

Le pain perdu bien sûr ! Mais version salée en boulette. Dans un saladier, émietter du pain rassis, ajouter de l’eau, du sel, du poivre, du bouillon de légume, du gruyère, de la maïzena et des épices. Malaxer à la main et former des petites boulettes. Faire frire dans de l’huile d’olive à la poêle.

pain(perdu-cookies-anti-gaspi-hanneli-victoire.png

Tu as 21 ans, et déjà à la tête d’une entreprise. As-tu des conseils à donner à des jeunes qui comme toi, ont une idée ingénieuse et aimerait concrétiser ?

Au début c’est toujours la même chose, on ne sait pas par où commencer. Je dirais qu’il faut se renseigner un maximum sur le secteur dans lequel on se lance, rencontrer du monde, prendre des cafés. Et dès que l’on ne maîtrise pas quelque chose, demander conseil et s’entourer de personnes qui savent. C’est à mon sens hyper important, plutôt que d’assister à 1000 conférences sur l’entrepreneuriat ou d’intégrer un incubateur. Après, on peut vraiment se lancer à partir de rien, l’important c’est juste de prouver que l’idée tient la route et peut véritablement transformer l’essai. Le reste, n’est que travail et obstination 🙂

Que fais-tu quand tu ne travailles pas ? Des bonnes adresses eco-responsable à Paris à partager ?

Je vais au ciné 2 ou 3 fois par semaine, j’adore ça ! Je fais pas mal d’expo aussi, et sinon je sors en soirées queer. Sur Paris, j’aime beaucoup le concept-store Welcome bio Bazaar, que de supers produits éco-responsables et slow life pour toute la maison.

View this post on Instagram

✨Hello ! 🌿Vous faites le pont ? Nous non, on sera à la boutique, au vert !😊 De 11:00 à 19:30 👉 Venez découvrir notre sélection de produits ecofriendly ultra pointue pour toute la maison, des solutions #zerodechet futées à souhait, de jolies plantes à profusion, la crème des #cosmetiquesnaturels et un chouette espace #enfant qui regorge de bonnes idées pour s’éveiller et s’amuser ! 👌On se voit très vite, love ❤️ . . #conceptstore 🌱#green #shopping #ecofriendly #slow #slowlife #zerowaste #minimalist #minimalism #essentials #homedecor #homesweethome #cleaning #diy #artisanat #cosmetics #naturalbeauty #sustainable #ecology #gogreen #naturelovers #plants #urbangarden #kids #kidsroom #paris #11 👋

A post shared by Welcome Bio Bazar (@welcomebio_bazar) on

La boutique-galerie Klin d’oeil, une très jolie boutique avec pleins d’objet d’artisanat et de petits créateurs, et puis à côté du bureau le salon de thé Broken Biscuits, que des produits faits maison, avec des bons ingrédients, un bon rapport qualité-prix et un super service. J’y passe ma vie haha.

A côté de Pain Perdu, tu es également membre du collectif de création Haus of Pia Pia. Tu nous en parles ?

La Haus of Pia Pia est un collectif pluridisciplinaire que j’ai monté avec deux amis. On fait de la création photo et vidéo, dans lesquelles je m’occupe de la réalisation, direction artistique et production. On va bientôt organiser des events et on aimerait lancer un média également, militants pour les causes queer et LGBT+, car elles nous touchent personnellement.

Notre magazine s’appelle L’Arrogante, qu’as-tu de fait de plus arrogant pour lancer ton projet ?

Ecrire “Hanneli VICTOIRE, big boss” sur mes cartes de visite, y’a pas plus arrogant 🙂

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s