Passionnée, battante et chef d’entreprise : rencontre avec Murielle de l’agence Cartel

À quelques heures de l’ouverture du 72e Festival de Cannes, Murielle Monclair est LA femme à suivre de cette édition. Pourquoi ? Son parcours exemplaire est inspirant, et on a le sentiment que tout ce qu’elle touche se transforme en succès. Passionnée de cinéma et de musique, elle ouvre à Cannes Nomade, en coproduction Cartel – l’agence qu’elle a fondée – et Le Perchoir.

Nomade, c’est une résidence artistique itinérante où les artistes en herbe et confirmés sont valorisés, trouvent une tribune pendant certains événements culturels (à l’approche, le Festival de Cannes où Nomade s’installe sur le rooftop du Five Seas Hôtel à Cannes). Et Murielle nous explique les débuts de Cartel, la création de Nomade, son rythme de cheffe d’entreprise et ses projets à venir… Est-ce que vous allez réussir à la suivre ? Bonne lecture !

Bonjour Murielle, est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots ?

Bonjour Stéphanie. En quelques mots, je m’appelle Murielle Monclair, je suis directrice de l’agence Cartel, co-directrice générale de Nomade et manager d’artistes.

Cartel agence comm.png

Comment est né CARTEL ? Quelles sont ses missions ?

J’ai créé l’agence il y a 11 ans après avoir passé un peu moins de 10 années chez Fox avec à l’époque l’ambition de faire des relations presse autrement, c’est-à-dire avoir une approche plus terre-à-terre et plus moderne du métier, à mon sens en tous cas.  Aujourd’hui, nous avons développé plusieurs savoir-faire. Relations presse, communication digitale, évènementiel… Mais tous ces savoir-faire vont dans le même sens : raconter LA belle histoire. Nous sommes des conteurs finalement.

Cartel doit être un incubateur de talents, et j’essaie d’en être le chef d’orchestre. 

Comment cette agence marque-t-elle un tournant dans votre carrière ?

C’est d’abord ma toute première expérience de cheffe d’entreprise. J’ai énormément appris (parfois même à mes dépends). Mais cette agence, c’est d’abord une grande aventure humaine. Son nom, Cartel, en dit long sur l’idée que je m’en fais. C’est devenu une vraie famille, certains sont là depuis le début.

Vous avez toujours eu un pied dans le cinéma, la communication, que représente le Festival de Cannes pour vous ?

Le cinéma est une passion depuis toujours et le Festival en est la plus belle célébration mondiale. Mais de même que le cinéma est un Art total – qui embrasse le verbe, l’image, la musique… – le Festival est devenu un festival total. Le cinéma en est la star, mais il fait le lien avec beaucoup autres univers : l’art, la gastronomie, les médias. Cette diversité est une richesse qui raisonne particulièrement chez nous qui sommes passionnés de ces sujets.

A quoi ressemble votre quotidien ? Vos tâches avec vos équipes ?

Impossible de vous décrire mon quotidien. Chaque jour est différent et c’est ce que j’aime dans mon métier. Mais ce qui me motive chaque matin justement, ce sont mes équipes. Les voir évoluer, grandir avec la société. Je leur dis souvent qu’ils doivent créer leurs postes. Cartel doit être un incubateur de talents, et j’essaie d’en être le chef d’orchestre.

Qu’est-ce que Nomade ? 

Nomade est le fruit de l’association entre Cartel et Le Perchoir. Après plusieurs collaborations ponctuelles, notamment lors du More Festival à Venise que nous co-produisions à l’époque, nous nous sommes rapidement retrouvés sur l’envie de valoriser et de célébrer tous les arts : cinéma, musique, art contemporain, etc. C’est comme ça qu’est né Nomade, résidence artistique itinérante. A chaque escale, nous nous efforçons de faire vivre à nos invités une expérience inoubliable.

La règle à Cannes, ne rien espérer et se laisser porter par les rencontres.

Quels sont les grands axes / moments forts de Nomade pour cette édition ? 

Comme chaque année, nous allons donner la part belle au cinéma avant tout en accueillant les équipes de films pour leurs rendez-vous avec la presse, et en célébrant la sélection. Mais comme chaque année à ce stade je ne peux pas vous en dire plus car la discrétion est indispensable au bon déroulement de ces journées. Conformes à notre ADN, nous avons invité différents artistes qui vont se succéder pour faire vivre à nos invités des moments inoubliables, dont le groupe Pépite ou encore Jeanne Added.

Cette édition sera également marquée par la présentation de l’album du Perchoir Volume 2 que nous avons co-produits : 10 créations originales, par 10 jeunes talents inspirés par l’ADN de ces lieux incontournables parisiens bientôt disponible. Dans ce cadre, nous accueillerons Omar Jr, Hanami, We are From Acapulco, Tiwaio et Seth XVI. Enfin, c’est à Jean-Michel Tixier que nous avons donné carte blanche pour exposer sa vision du festival de Cannes dans les différentes pièces nomade.

En quoi est-ce pertinent cette présence au FIF et aux Arcs ? En lien toujours avec les films, les acteurs, les réalisateurs ?

Evoluant dans le cinéma depuis bientôt 20 ans (Aïe ;)) nous avons naturellement lancé Nomade au sein des festivals qui nous sont chers. Mais vous pourrez également retrouver Nomade très prochainement dans d’autres évènements culturels autres que le cinéma.

Quelles sont vos objectifs pour cette année 2019 ?

J’ai toujours plein de projets dans tous les sens… Le développement de Cartel reste un sujet majeur évidemment. Continuer à promouvoir des œuvres culturelles et surtout continuer de faire le lien entre la culture et d’autres univers. Mais un grand projet va bientôt voir le jour avec Maiò Music, le label que je suis en train de monter pour accompagner les jeunes artistes dans leur développement.

View this post on Instagram

Felix Moati au Chalet Perché de nomade ❄️ Il est cette année membre du jury court métrages au festival – Les Arcs Film Festival #nomade #lesarcsfilmfest #lesarcsfilmfest @lesarcsfilmfest . #nomade #chaletperché Une production Cartel et Le Perchoir @instacartel @leperchoir Cocktail expérience @leshommesdebar Résidence artistique @clemette_clemence Décoration @lesautruches Mobilier Gaetan Lanzani #nomade . Et le soutien de nos partenaires ♥️. @cirocfr #instantciroc @bellevoye_whisky #bellevoye @peroninastroazzuro #peroninatroassuro @belvoirfruitfarms #belvoir @charlesheisieckchampagne #charlesheidsieck @chartreuse.fr #chartreuse @clos.sanquilico #sanquilico @arpin1817 #arpin @flashlife.fr 📷 Cédric Canezza @cedriccanezza

A post shared by CARTEL | PR, DIGITAL, EVENT (@agencecartel) on

Qui vous inspire ou vous a inspiré pour mener une telle belle carrière ?

Toutes les belles rencontres que je fais au quotidien m’influencent. Je suis passionnée par les gens. Leurs parcours, leur vie m’inspirent. Je suis en remise en question perpétuelle. Mais pour tenir sur le long terme, c’est surtout d’un équilibre dont j’ai besoin. Et pour ça, j’ai mon mari et associé d’ailleurs !

Cette année, vous espérez croiser qui à Cannes ?

La règle à Cannes, ne rien espérer et se laisser porter par les rencontres. Et je dois vous avouer surtout que je n’ai jamais été « groupie ». Je suis autant touchée par les yeux émerveillés des jeunes talents qui foulent le tapis rouge pour la première fois de leur vie, que par les grands noms du festival. Leurs émotions sont décuplées à Cannes, et sont palpables. Ce qui est beau, c’est de les accompagner dans ces moments très forts pour eux. Chez Nomade, tout ce petit monde se mélange, et j’imagine que tous vont nous enrichir d’anecdotes qu’on pourra s’échanger en fin de festival.

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour les mois à venir ? 

Des vacances !

Crédit photo de couverture : © Cédric Canezza

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s