Do Nothing Club : Et si demain, vous preniez le temps de ne rien faire ?

Il fallait y penser. Bénédicte Hallion (interviewée sur Larrogante.fr pour son génialissime podcast Élémentaire Club) et Marion Galtier (fille en or, créative au possible) ont décidé de monter un concept, un rendez-vous où elles nous proposent de lever le pied, sortir de notre quotidien de la performance, du 100 à l’heure et du stress permanent.

Amies, elles ont aussi des idées plein la tête pour chaque session de leur Do Nothing Club : mêler rencontres intéressantes, bien-être et écologie, tout en créant du lien, entre nous. Mais qui de mieux que les deux initiatrices de l’art de ne rien faire pour nous en parler ?

Prêt(e)s à rejoindre le club ?

Do Nothing Club -n-1.jpeg
Crédit photo : Chloé Bruhat

Hello les filles, comment est-ce que vous vous êtes rencontrées toutes les deux ?

On s’est rencontrées chez Paulette Magazine. L’une s’occupait de la communication et de l’événementiel du magazine, l’autre travaillait en tant que commerciale à la régie publicitaire. On est vite devenues amies.

Do Nothing Club est un mouvement, un état d’esprit, pour toutes celles et ceux qui comme nous, on envie de ralentir.

Quel est le concept de Do Nothing Club ? Comment ça va se dérouler ?

Do Nothing Club est un mouvement, un état d’esprit, pour toutes celles et ceux qui comme nous, on envie de ralentir. Aujourd’hui, tout va très vite, notre rythme de vie, notre consommation, nous n’avons plus le temps de nous poser pour réfléchir et prendre du temps pour soi. Do Nothing Club mêle bien-être et prise de conscience.

Dans la pratique, ce sont des rendez-vous mensuels, dans des lieux chaleureux à Paris, pour vivre une expérience slow de 2h30. Au programme : des talks pour s’inspirer et prendre conscience de l’impact qu’ont nos modes de vie sur nous, mais aussi sur les autres et sur la planète, des ateliers manuels et expériences spirituelles, et des découvertes (des concerts privés par exemple). L’idée est de passer un bon moment, de se chouchouter et d’apprendre des choses.

Comment se passe votre rythme de vie à chacune ?

On ne ralentit pas encore assez ! Mais on essaye. Nous travaillons toutes les deux dans des milieux qui bougent beaucoup, et surtout, nous vivons à une époque qui ne nous incite pas à ralentir. Mais justement, désormais on essaye de déculpabiliser au maximum quand par exemple, on ne fait rien pendant une journée entière le week-end, ou quand on décide parfois d’arrêter de travailler à 16h. Nous ne sommes que des humains, pas des machines !

Do Nothing Club -n.jpeg

Entre podcast et création, qu’est-ce que vous réunit dans ce projet ? 

Déjà, nous avions cette envie commune de donner plus de sens à ce que nous faisions, et de créer des expériences que l’on ne trouvait pas ailleurs. Nous avions l’impression que bien-être et écologie étaient des univers opposés par exemple, nous nous sommes dits que l’on pouvait les faire cohabiter.

Je vous connais toutes les deux et vous êtes hyper inspirantes, c’est quoi votre secret ? 

Être passionnées par ce que l’on fait, c’est le secret !

Quels sont vos projets respectivement ? 

Marion : Continuer à développer Bonheur Permanent (ndlr : le studio créatif de Marion) mais également aller plus loin sur le Do Nothing Club. On aimerait ouvrir un lieu par exemple.

Bénédicte : Continuer le podcast et le faire évoluer. Après les reportages, j’aimerais concentrer le contenu sur des interviews, avec des personnalités ayant un impact sociétal ou environnemental positif.

Qui vous inspire au quotidien ? Sur les réseaux ?

Marion : Je m’inspire beaucoup du cinéma, les films des années 60 à 80 par exemple. L’Art en général m’inspire. Et sur les réseaux, j’aime suivre les nouveaux groupes de musique émergeants, mais aussi des lieux inspirants comme des hôtels au bout du monde ou des galeries de l’autre côté de l’Atlantique.

Bénédicte : Je suis souvent sur Pinterest… J’aime la couleur, sous toutes ses formes, dans la peinture, la photo. Par ailleurs, l’entrepreneuriat m’inspire énormément, au sens large (entreprendre ne veut pas forcément dire monter une boite !), je suis beaucoup de femmes qui ont monté leur projet, j’admire leur motivation, leur résilience, car je sais que c’est parfois difficile de ne pas baisser les bras lorsque l’on crée quelque chose à partir de rien.

DoNothingClub_213.jpg

Pour vous, le meilleur moyen de ralentir, c’est… 

Commencer par déculpabiliser ! Arrêter de se mettre la pression sur tout. Se déconnecter aussi, laisser son téléphone de côté le plus souvent possible. Et enfin, prendre conscience que consommer n’est pas la clé du bonheur.

A-t-on le droit en 2019 de ne rien faire, de glander ?

Oui ! Et on a le droit de dire non lorsque l’on nous en demande trop. Nous ne sommes pas des machines. L’ennui est souvent vu comme quelque chose de négatif. Pourtant, s’ennuyer a du bon ! En mettant notre cerveau au repos, on fait travailler notre imagination, on s’évade, on se recentre.

Dernière question, quel est le son, la musique, la photo, le propos qui vous motive au quotidien à Paris ?

Marion : En ce moment, « Exocita » de Parcels.

Bénédicte : Même si j’ai souvent mes écouteurs dans les oreilles (vive Spotify), Paris suffit à me motiver ! J’aime cette ville qui me donne l’impression que tout est possible. J’aime la quitter aussi régulièrement, pour pouvoir la retrouver avec plaisir !

Vous pouvez suivre le Do Nothing Club sur leur compte Instagram. Et suivre leurs prochaines éditions sur leur site directement, pour vous inscrire.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s