Gaijin Paris : La mode japonaise en un seul clic

Quand on m’a parlé de Chahine et Thomas, on m’a dit « tu vas voir, je suis sûre que tu vas aimer le projet et que vous allez bien vous entendre ». Bien vu ! Car quand on allie mode et mon pays de cœur, le Japon, je ne peux qu’approuver. Ces deux parisiens tombés amoureux du Japon lors de leur premier voyage – tout comme moi, ont lancé un eshop dédié à la mode Japonaise. Des marques 100% nippones ainsi que des pièces chinées par leurs soins à Tokyo et Osaka. Après un premier pop up store le temps d’un week-end en octobre, ils reviennent toute une semaine du 3 au 9 décembre dans le Marais !

Je vous laisse découvrir ces deux passionnés qui nous parlent de leur vision de la mode, du Japon et de leur concept qui, on l’espère, grandira très vite !

Pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous, que faites-vous et comment vous-êtes vous rencontrés ?

Bonjour, nous sommes Chahine et Thomas et nous avons créé Gaijin Paris. Nous nous sommes rencontrés il y a 18 ans environ, à travers un ami commun. Depuis, nous sommes inséparables…  Gaijin Paris, c’est une histoire de rencontres. Celle de deux amis, celle d’une perspective de la mode unique et d’un amour pour le voyage et une culture en particulier, celle de la tradition et de la modernité, celle du vintage et du neuf.

gaijin-paris-thomas-chahine-createur
Thomas et Chahine

Chahine, c’est la face minimaliste. Passionné par la culture japonaise depuis mon adolescence, je suis ex-professeur de danse et photographe amateur. J’ai fait deux ans dans le retail dans la mode et suis administrateur réseau IT depuis dix ans, dans un cabinet d’avocats. Je souhaite refléter cet amour pour le minimalisme et l’architecture à travers la boutique en ligne de Gaijin Paris.

Thomas c’est la face expérimentale. Une profonde passion pour les expressions stylistiques et un amour pour le détail et toutes formes d’art, je suis tombé dans l’univers de la mode à travers des expériences dans le mannequinat, qui m’ont donné envie d’aller plus loin. Après avoir travaillé à des postes en marketing & communication pour des marques en entreprise, j’ai décidé de me mettre à mon compte avec Chahine pour apporter une nouvelle vision du style sur le marché français. Je suis consultant en branding à côté (j’ai travaillé pour Roos & Roos, Yannis Sergakis, etc) et commercial freelance pour Maison Margiela – le créateur qui m’a donné le premier ce goût pour la mode.

Ensemble, complémentaires, nous voulons créer un concept store qui marque les esprits, insufflant ce parfum de Japon qui fait défaut au marché français.

Vous avez lancé Gaijin in Paris en novembre. Vous nous en dites un peu plus ? Comment vous est venu l’idée, et pourquoi ce nom ?

Passionnés de mode et de voyage, c’est au détour de notre première aventure au Japon, en août 2015, que l’idée de Gaijin Paris et née. Attirés par les terres nippones depuis longtemps pour ses contrastes saisissants, pour sa culture au croisement de la tradition et de la modernité, pour son attachement inconditionnel au savoir-faire, pour ses délices culinaires et bien sûr pour sa mode – tantôt minimaliste, tantôt déjantée, mais souvent branchée et avant-gardiste – qui est une source d’inspiration pour les créateurs du monde entier, ce premier voyage est allé au-delà de nos attentes. Il a fait naître en nous l’idée d’amener un peu de cette culture et de ce style, auquel nous sommes tant attachés, avec nous. Nous avions depuis des années des idées de concept store. Nous voulions un jour en créer un ensemble. En débarquant là-bas, en voyant la manière dont les japonais travaillaient avec excellence le vintage, en chinant sur les marchés aux antiquités, en découvrant de petites marques et créateurs, dont l’aura ne dépassait pas malheureusement les côtes japonaises, en prenant le temps de boire un café dans un kissaten ou de flâner en quête d’objets divers et variés, nos esprits bouillonnaient d’idées… Puis comme une évidence, le concept de Gaijin Paris est né, puisant son inspiration dans ce que nous aimons du Japon, avec notre touche personnelle, puis il a mûri, jusqu’à ce que nous nous sentions prêts pour entamer cette belle aventure.

gaijin-paris-mode-japon-mxte.jpg

Entre Muji et Uniqlo d’un côté et Yojhi Yamamoto ou Comme des Garçons d’un côté, il y a une place à prendre. Difficile de trouver du vintage ou du prêt-à-porter japonais entre ces quelques géants. C’est ce que nous proposons. Il nous fallait un nom et après quelques tergiversations, Gaijin nous a semblé couler de source.

Gaijin (外人 en kanji japonais)[ɡīˈjin] n.m. – au Japon – Un étranger. Littéralement, « personne de l’extérieur », contraction du mot Gaikokujin (外国人 en kanji japonais) et dont la signification est « personne d’un pays extérieur ». En parcourant ce pays à travers les yeux d’un gaijin les choses sont juste différentes, c’est notre regard que nous voulons partager à Paris, car c’est d’ici que nous venons, puis partout ailleurs… D’où Gaijin Paris.

Vous êtes deux à gérer Gaijin in Paris. Qui fait quoi ?

En se lançant dans pareille aventure, nous savions que rien n’allait être simple et il y a toujours d’avantage de choses à gérer que ce que l’on pensait au départ. Heureusement, les choses se font de manière assez naturelles et chacun prend en main les choses qu’il sait faire le mieux au vu de nos expériences et de nos affinités. Pour les photos, par exemple, Chahine est derrière l’objectif, Thomas s’occupe de la D.A.. Chahine gère le développement du site, Thomas le marketing et la communication, etc.

Vous proposez des marques japonaises mais aussi du vintage. Comment se fait la sélection des marques, et comment chinez-vous les pièces vintage ?

Au Japon, faire des affaires en tant qu’étranger n’est pas si facile. Côté vintage, les pièces sont chinées une à une, dans des boutiques, dans les marchés aux antiquités et auprès d’un ou deux partenaires avec lesquels nous avons réussi à entreprendre de véritables relations, pas à pas. Côté prêt-à-porter, nous faisons les showrooms, les salons, et de fil en aiguille nous dénichons des marques. Pour le moment, nous avons un spécialiste du coton, Good On, qui produit des pièces au savoir-faire impressionnant, avec des teintures artisanales par pigmentation, des matières très épaisses et des coupes très intéressantes pour des basiques revisités. Nous avons aussi un spécialiste du denim et du workwear, Wheir Bobson, qui produit de très belles pièces dans le plus pur style japonais. Dès la prochaine saison, nous aurons deux nouvelles marques à proposer, le but étant de proposer toujours des univers dans lesquels nous croyons, des choses que nous aimons, de grande qualité et en exclusivité.

veste-doublure-vintage-japon-gaijin-paris-militaire
L’une de mes pièces coup de coeur chez Gaijin Paris : la doublure matelassée de veste militaire, très prisée par les tokoyïtes. A partir de 30€

Du 4 au 9 décembre, vous ouvrez votre deuxième pop up store à Paris. Qu’est-ce qu’on va y trouver ?

Gaijin Paris, c’est aller au-delà de la « fripe » et créer un univers autour de pièces vintage de qualité, comme le font les boutiques japonaises spécialisées. Vous y trouverez du vintage japonais chiné pièce par pièce, avec une sélection de designers tels que Yohji Yamamoto, Comme des Garçons, Sacai, Issey Miyake et tant d’autres, ainsi qu’une sélection de marques premium ou moyen de gamme, toujours de belle facture, comme United Arrows, Edwin, Hare ou Journal Standard. Vous trouverez aussi des pièces authentiques, issues de la tradition japonaise comme les noragi ou les kimonos, qui inspirent aujourd’hui nombre de créateurs partout dans le monde.

Côté neuf, de petites marques japonaises de prêt-à-porter sélectionnées sur le volet, en exclusivité en France. Côté inspiration : Du workwear, du denim, du militaire, des coupes fluides, du minimaliste, des pièces plus excentriques…  La quintessence du style japonais contemporain !

Est-ce que vous avez pour projet d’ouvrir une boutique à Paris ?

A terme, oui ! Pour exprimer notre essence même et proposer un univers encore plus abouti, nous souhaitons ouvrir un concept store incluant mode, lifestyle, art et un Kissaten (café à la japonaise) moderne. Tout comme le Japonisme, mouvement qui révolutionna le regard que portait l’Europe sur le monde et témoignait d’un engouement particulier pour ce qui provenait du Japon, nous voulons offrir une vision d’un japonisme moderne. A modern Japanism, comme le dit notre baseline.

Bon, on a une passion commune : le Japon. Quels sont vos meilleurs spots parisiens quand on est en manque ou qu’on veut découvre la food japonaise ?

Heureux que tu sois tombée dedans aussi ! Paris, heureusement, regorge de bons spots japonais. Aki, pour les meilleurs melon pans de Paris, Atsu Atsu pour goûter aux Takoyakis (sortes de beignets de poulpe à la pâte épaisse) ou aux Okonomiyakis  (souvent comparés à une variété d’omelettes avec farine, dans laquelle on insère une grande quantité d’ingrédients et ayant pour base le chou blanc). Allez chez Asuka pour une expérience très chaleureuse autour du sushi, dans un endroit très intimiste et tenu par un couple adorable ( c’est un cabinet de curiosités, lui est artiste et ils y accumulent des œuvres, des objets… A’ voir !)… Nous allons référencer des endroits à Paris sur notre site bientôt, comme nous l’avons fait pour Tokyo, avec nos spots food, shopping et sorties.  Stay tuned !

Comment décririez-vous la vision du style japonais en termes de mode ?

Un profond respect pour la seconde vie des vêtements depuis tout temps, une passion experte pour les tissus et les détails, des designs uniques et un savoir-faire inimitable dans le denim – notamment le selvedge – et le coton, des coupes soigneusement travaillées… Un style moins sexué, tantôt minimaliste, tantôt osé.

Quelles sont, à titre perso, vos marques japonaises préférées ?

Celles que l’on propose ou compte bien proposer côté mode, car Gaijin Paris, c’est un projet qui découle de notre goût pour la mode japonaise! Comme des Garçons ou Yohji restent des références, mais la liste est longue: Undercover de Jun Takahashi, Sacai, Issey Miyake, Edwin, Wheir Bobson, Good On, Gowest Gohemp, The Nerdys, Batoner, Asahi Shoes…

Quant à la déco, le monde issu de la tradition nous attire beaucoup et il y a plein de perles à dénicher. Côté neuf, Beams, à travers CULTuART et Galerie B, propose de très belles choses. Il faut chiner dans les rues de Tokyo et se laisser surprendre. Pour les parfums ou les bougies, on adore la série « Incense » chez Comme Des Garçons.

gaijin-paris-vintage-marque-japonaise-mode-neuf-mixte

Notre blog s’appelle L’Arrogante, quelle est la pièce la plus arrogante vendue sur le site ?

Voilà une bien belle question ! Nous en citerons 2 : une pièce qui en plus d’être unique, a l’arrogance de vouloir être unisexe. C’est du rework fait main, un manteau long d’hiver en laine up-cyclé, sur base d’un manteau de l’armée japonaise datant de la WW2 (c’est déjà une pièce d’une grande rareté), dont la partie gauche a été entièrement décousue et taillée à vif pour être recousue vers l’extérieur, avec un effet volontairement brut et des fils apparents. Les boutons ont aussi étés retirés et cette partie du vêtement est volontairement plus courte de quelques centimètres. Une œuvre d’art, dessinée et réalisée par « Makabe-San », un personnage rencontré en arpentant une exposition d’antiquités. Tout à fait dans l’esprit déconstructionniste et vagabond lancé par les DC brands (come Yohji et CDG) dès leurs débuts.

La deuxième, rare, a aussi l’arrogance de prétendre rendre unique un look masculin ou féminin. C’est un jean coupe baggy par Yohji Yamamoto, avec les poches arrières en biais avec de gros boutons et des inserts en toile de denim à motifs japonisants et colorés, aussi présents à l’intérieur et donc sur le revers. Une pièce unique qui fera des jaloux aussi !

Retrouvez Gaijin Paris du 4 au 9 décembre, 20 rue Saint Claude, Paris 3 et 7/7j sur le site !

Gaijin Paris Pop-Up N°2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s