Good Old Days : lâchez tout, on a trouvé la marque la plus rock’n’roll du moment

On vous présente deux associées à l’origine de la marque Good Old Days, Justine et Caroline.Leur rencontre, c’est avant tout celle de la mode et du rock, leurs deux passions communes. Mais ce que l’on aime chez elles, en plus de leurs vêtements ultra branchés, c’est leur côté battantes.

Elles sont toutes les deux en quête de la musique parfaite pour leur marque, sans un brin de nostalgie malgré le nom mais avec une force et une volonté de dynamiter un peu notre penderie triste et conformiste.

Et si on sortait notre veste en cuir et que l’on se passait un morceau des Strokes pour lire cette interview ? 

Bandeau collection GOD

Hello Caroline, peux-tu me dire comment est né Good Old Days ?

Caroline : Good Old Days est tout d’abord né dans la tête de Justine, la créatrice, il y a quinze ans. Son but est depuis tout ce temps de​ créer un concept qui réunirait les rockeurs et les férus de mode car finalement pour elle, les deux sont liés. Mais Good Old Days verra véritablement le jour à la suite d’une rencontre entre deux passionnées de rock, notre rencontre ! C’est autour de cette passion et dans cette optique que nous avons créé le site www.good-old-days.fr où l’on propose nos propres collections, notre sélection de marques coup de cœur, un vestiaire fripes & vintage, un journal dédié uniquement au rock et à la mode et une playlist mensuelle pour faire (re)découvrir le meilleur de la musique.

Qui êtes-vous toutes les deux ? Pourquoi avoir décidé de vous lancer à deux ?

Justine : 31 ans, Parisienne, passionnée de musique, j’ai toujours eu envie de vivre de ma passion. Pendant 15 ans je me suis construite uniquement dans un seul but, créer ce concept sur la mode et le rock. Mes choix professionnels n’ont eu qu’un seul but : m’aider à créer Good Old Days. Mes diplômes de commerce et de stylisme en poche, j’ai fait mes armes chez Faustine Steinmetz à Londres, chez Etam, Balenciaga et APC et je me suis occupée de la création et du développement des collections pour la marque 1et1 font3. Seulement voilà, je connais mes limites et mes points faibles et je savais depuis quelques années que ce projet, je ne pourrais pas le réaliser seule. Je me suis mise en quête de l’associé parfait que j’ai cherché pendant 6 ans… Et puis il y a eu la rencontre avec Caroline que je surnomme aujourd’hui mon « couteau suisse » (rires).

Caroline : 30 ans, Parisienne d’adoption, je suis passionnée de mode et de shopping depuis toujours ! Après mes études de Lettres et de Management en Ressources Humaines, j’ai donc débuté ma carrière dans les RH. Mais il m’a très vite manqué quelque chose… La liberté, la créativité, un peu de folie ? Un mélange de tout ça en fait ! Pour satisfaire mon côté artistique, je me lance dans la création et la fabrication de bijoux de tête avec des plumes, ce qui m’a permis de prendre conscience du besoin urgent de changement de vie professionnelle que j’avais ! Animée par l’envie de créer et de gérer mon business, mon projet d’entreprendre est de plus en plus grand, pressant et oppressant. A ce moment là, mon projet et rêve professionnel idéal, c’est d’ouvrir un bar rock ! Puis j’ai rencontré Justine. Ça a été un vrai coup de cœur aussi bien pour son projet que pour sa personne ! J’ai complètement adhéré et mon projet de bar n’en est pas moins oublié mais il viendra un jour avec le développement de Good Old Days (en tout cas je l’espère !). A deux, on est plus fortes ! On se complète vraiment l’une et l’autre. Good Old Days avait déjà une âme dans l’esprit et les projets de Justine et a trouvé son corps avec moi et notre association. C’est une superbe aventure ! Effrayante, stressante mais passionnante et enrichissante !

Sélection Forbes 1.jpg

Quelle place à la mode dans vos vies, vos quotidiens ?

Justine : La mode a toujours fait partie de mon quotidien, j’ai toujours choisi mes vêtements depuis mes 3 ans (au grand damne de ma maman car à 3 ans c’était pas jojo !). J’ai toujours travaillé dans ce milieu donc la mode c’est vraiment mon quotidien. D’un point de vue cliente, je suis vite ennuyée par ce que je vois dans les boutiques à Paris, tout se ressemble et tout est beaucoup trop cher. Je m’habille principalement dans les boutiques vintage et les fripes car pour moi les vêtements ont une âme et pouvoir porter des vieilles pièces qui ont déjà une ou plusieurs histoires je trouve ça génial et émouvant.​ Et puis depuis que Good Old Days existe, je me fais plaisir aussi.

Caroline : D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été passionnée de mode. J’adore faire du shopping et je suis un peu ce qu’on appelle un « panier percé » ! Mais pour moi, la mode c’est plus que les vêtements que l’on achète. C’est tout un monde des possibles qui me permet de faire ressortir au quotidien à travers ce que je porte mon état d’esprit du moment. C’est peut-être un peu superficiel ? Pas pour moi ! Car au-delà de nous habiller, nos vêtements nous permettent de nous sentir mieux dans notre peau. Les différentes formes, couleurs, matières, peuvent venir cacher un complexe ou bien mettre en valeur un atout. Parfois moi ça m’aide beaucoup en tout cas ! C’est aussi un monde que j’apprends à connaitre de l’intérieur depuis que Good Old Days existe et il est passionnant ! Les vêtements (les nôtres en tout cas) ont une histoire ou une anecdote : une erreur qui devient une réussite, des changements de dernière minute, des retards, des fous rires quand on essaie les premiers proto ou des larmes de joie quand un modèle est enfin terminé ​! La création de vêtements c’est plein d’émotions à chaque étape de leur confection. C’est nouveau tout ça, mais c’est​ ça maintenant la mode pour moi.

Et le rock ?

Justine : Le rock c’est la vie !​ C’est toute la journée, tout le temps en fait. Ce n’est pas forcément qu’une question de musique (même si je suis un peu monomaniaque, je n’écoute que ca), c’est aussi une manière de vivre, un anticonformisme qui m’est cher.​ YOLO comme disent les jeunes (et les Strokes !).

Caroline : Je suis beaucoup moins calée que Justine sur le rock, sa musique, ses courants, ses variantes. Mais j’aime tout ce que le rock représente. Pour moi, c’est un style qui n’arrêtera jamais d’exister, il est intemporel et ne cesse d’évoluer. C’est cette force que j’aime !

1 Adam bicolor 1.jpg

Quel genre de vêtements Goo​d ​O​ld​ Days défend ? Quels looks ?

Justine : Chez Good Old Days, on s’inspire des contre-cultures rock des années 50 à aujourd’hui que l’on ​remet au goût du jour. Pour créer nos collections, je puise l’inspiration dans les concerts auxquels j’assiste ou ceux que je visionne et les vieux films que je regarde. Je reste à l’affût de toute source de créativité que je pourrais trouver dans la rue ou lors de mes voyages par exemple. Ce qui est très important pour nous, c’est de garder notre univers sans forcément suivre les tendances ! Notre identité fait et fera notre vraie force dans un marché de la mode uniformisé et saturé.

Caroline : Des looks rock, impertinents et rétro. Et surtout on ne jure que par les tailles hautes !

blouson tomboy
Blouson Tomboy, 80 euros.

As-tu des recommandations pour cet été ? 

Justine : Sans vouloir être trop corporate, je recommande notre jupe en denim Amyqui va avec tout (aussi bien des compensées, des sneakers ou même des tongs haha) !

Caroline : Partir loin en vacances et surtout arrêter de porter des tongs (je déteste ça !).

Et pour les Parisiennes, lectrices de notre blog ?

Justine : Faire un plouf dans le c​anal de l’Ourcq ! C’est interdit mais c’est rock’n roll !

Caroline : Aller diner au stand de « La Résidence du Refugee Food Festival » au « Ground Control » où des chefs réfugiés vous ferons découvrir leurs spécialités et leur culture.

jean alienor taille haute vintage.jpg
Jean taille haute Alienor, 95 euros.

Justement, tes bonnes adresses à Paris, ce sont lesquelles ?

Justine : Côté fringues, c’est le « Thanx god I’m a VIP » (12 rue de Lancry dans le 10ème) qui propose des pièces de luxe vintage aux prix accessibles. Une véritable caverne d’Ali baba ! Et sinon j’adore me poser à la terrasse du « 25° Est » au bord du canal de l’Ourcq ou encore aller voir des concerts au « Point FMR ».

Caroline : ​Étant une jeune maman, j’avoue faire quasi tout mon shopping sur internet… Et d’ailleurs je vous recommande vivement le concept store www.good-old-days.fr ! haha 😉 Par contre niveau sorties j’aime toujours autant aller boire des verres au J’Go rue Drouot où l’ambiance y est conviviale avec des airs de Sud Ouest qui donne le sourire.

Pour toi, quelle est la pièce la plus « arrogante » à avoir dans son dressing ?

Justine : La veste en jean (c’est l’une de mes collections personnelles, j’en ai une trentaine dans mon dressing !).

Caroline : La veste en cuir. J’ai une vraie passion pour le cuir que je trouve indémodable, rock, chic ou décontracté, c’est l’ami parfait !

Toutes les collections de Good All Days sur leur site.
Et vous pouvez les retrouver ce soir,
Good All Days participe à un pop up store à Paris

Les détails de l’événement par ici.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s