Ricardo Gomes : le photographe qui sait capter la beauté des hommes

Je ne connaissais pas son travail. Et puis, grâce à son agent, je découvre le premier livre de ce photographe talentueux au possible, Ricardo Gomes. Un nom portugais pour ce parisien inspiré par les hommes dans leur globalité et dans leur réalité, un nom qui montre que le noir & blanc peut sublimer autant que ses idées et sa vision de la société.

Dans ce beau livre, on découvre l’univers poétique et sensuel de Ricardo Gomes. Et puis surtout, le nombre impressionnant de personnalités photographiées, Jamie Campbell Bower, Noé Elmaleh, Annabelle Belmondo, Alain-Fabien Delon, Tom Barker, Pepe Barroso Silva, Stella Lucia et Daniël Van Der Deen… Son péché photographique ? Les surfeurs de la côte Ouest et les artistes musique. On vous laisse découvrir cet artiste sublime et surtout, ses photographies magnifiques.

ricardo photographe 1

L’Arrogante : Bonjour Ricardo, est-ce que tu peux te présenter en quelques lignes ?

Ricardo Gomes : Je suis né au Portugal mais je vis à Paris. Passionné de musique, rêveur, j’aime voyager et découvrir de nouveaux endroits. Le plus important pour moi, c’est de rester positif et d’aller de l’avant.

Comment es-tu devenu photographe ? Qu’est-ce qui t’attirait ?

Ricardo Gomes : Je pense que j’ai toujours voulu faire des choses, créer, m’exprimer d’une certaine façon. La photographie, ce fut comme une évidence, mais je dois avouer qu’elle a quelque chose que vous devez ressentir et pratiquer, surtout avec les yeux. Acheter un bon appareil photo ou payer une école ne fait pas de vous un photographe mais avoir une certaine sensibilité quand vous observez, regardez, savoir quel est moment opportun, c’est ça qui fait de vous un photographe. C’est partager des rêves et des pensées à travers les yeux et l’esprit pour moi. Faire que votre perspective devienne une réalité.

Je ne me souviens donc pas de ma première photo mais c’était probablement un arbre de noël (Rires).

Te souviens-tu de ta première photo, celle qui a marquée ta carrière ou qui t’a donnée envie de devenir photographe ?

Ricardo Gomes : Même si je construis ma carrière et que je travaille tous les jours, chaque photo a sa particularité, sa singularité. J’ai toujours adoré observer les lieux, les objets et les gens. J’essaye d’être très attentif aux choses qui m’entourent. J’avais l’habitude de jouer avec l’appareil photo de mes parents à la maison ou en vacances, je ne me souviens donc pas de ma première photo mais c’était probablement un arbre de noël (Rires). Dans mon livre, vous trouverez la plupart de mes photos préférées, que j’ai toujours eu envie de montrer, mettant en avant des lieux et des personnes que je connais très bien comme de parfaits inconnus. C’était important pour moi de mixer portraits, road trips et musique, c’est vraiment ce qui me définit.

ricardo gomes photographie

Parle-nous un peu de tes origines, est-ce qu’elles ont une influence sur ton univers, ton travail ?

Ricardo Gomes : Je suis un passionné et j’ai toujours été entouré par des gens qui m’inspirent. Je suis originaire d’une île magnifique au milieu de l’océan atlantique où les infos arrivent toujours un peu en retard mais j’ai toujours été curieux du monde qui m’entourais et de tout ce que cela impliquait.

Comment prépares-tu un shooting ? 

Ricardo Gomes : Ça dépend du projet ! La plupart du temps, je reste très simple et j’aime que les choses le soient aussi. J’aime travailler seul. Selon moi, la photographie est un travail indépendant que vous êtes prêt à partager avec le monde une fois que cela est publié.En général, mes moodboards se ressemblent, les inspirations sont plus ou moins les mêmes et les gens comprennent tout de suite où je veux aller, ce qui est agréable. C’est très important de passer quelques minutes avec la personne que je vais photographier, tout est une question de feeling, je déteste les choses bâclées, de la même façon que je deteste la junk food (Rires). J’aime quand les choses ont un âme.

Peux-tu nous raconter les coulisses d’une photo de ton livre ? 

Ricardo Gomes : La photo de couverture du livre est un bon exemple. Elle a été prise le plus naturellement possible.J’étais à New York pour shooter Tom Barker et pendant qu’il déambulait dans Brooklyn, je l’observais de dos, il est vraiment charismatique, je l’ai appelé sans vraiment avoir remarqué la voiture vintage, il s’est retourné et c’était fait, la photo était là !

Quel(le)s autres photographes aimes-tu ? Ou reconnais-tu le travail ?

Ricardo Gomes : Généralement, j’aime les photographes qui s’intéressent aux vrais gens et aux moments qui font leur quotidien, comme David Armstrong, Nan Goldin, Mark Morrisroe, Joseph Szabo, Derek Rodgers, Bruce Weber dans les années 90 et d’autres dans les années 70, 80. J’aime aussi les projets personnels de Brett Lloyd, je pense d’ailleurs que nous avons quasiment le même âge…

ricardo gomes photographe homme chapeau

Que penses-tu de Paris comme ville inspirante ? 

Ricardo Gomes : Paris est une si belle ville, unique et pleine de charme. J’aime me promener dans les rues et laisser place à l’imagination.C’est fou comme le charme d’un jour d’hiver est différent d’un jour d’été, mais toujours poétique, on est jamais déçu. D’ailleurs même si les gens sont impatients parfois, Paris reste une ville avec une énergie incroyable. Je vis dans le 9ème arrondissement depuis un moment, ce quartier est vraiment charmant, on s’y sent bien.

Pourquoi ce titre, « Playground » ?

Ricardo Gomes : Playground rassemble des photographies de différentes époques, années, connues et vécues. Je trouvais que c’était un titre parfait pour un premier livre.

Si tu n’avais pas été photographe, qu’aurais-tu aimé être ?

Ricardo Gomes : Je pense que j’aurais aimé être journaliste et avoir ma propre émission de radio où les gens viendraient parler de leurs expériences personnelles et intimes. Quelque chose qui toucherait différents sujets de la vie de tous les jours et ferait s’interroger les gens, se poser des questions.

Ricardo photographe

Dernière question, notre blog s’appelle L’arrogante.fr. Quelle est ta photo dont tu es le plus fier ?

Ricardo Gomes : Je suis plutôt humble concernant mes photos, elles sont le reflet d’une partie de moi.J’aime mes projets personnels et quand j’ai le temps de m’y consacrer, je suis plus heureux que jamais. Explorer un sujet est synonyme de liberté pour moi.

Si vraiment je devais choisir une photo que j’aime, ce serait celle du surfer de dos à Hossegor, que vous pouvez trouver au début du livre. Pour moi cette photo, c’est comme un petit poème que vous pouvez regarder et interpréter à votre façon. Je pense d’ailleurs que Dior Homme ou Hermès devrait l’acheter pour illustrer leur campagne de parfum homme ! (Rires).

Ricardo Gomes Playgroung couverture livre photo

Où acheter le premier livre de Ricardo Gomes ? 
La liste des points de vente par ici.
Découvrir un peu plus de son travail sur le site 1718paris.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s