Musique : Interview du duo Part-Time Friends

Pauline et Florent font partie des gens que l’on rêverait d’avoir pour ami(e)s. Ils sont beaux, leurs voix sont pleines de poésie, d’aventure et de tendresse et leur univers sont ancré dans le réel, ils sont proches de nous. Avec ce nouvel et deuxième album, « Born to try », on s’évade loin, très loin. D’ailleurs, leur pochette d’album est à Tokyo, leur amitié est née à Aix-en-Provence et c’est en voiture ou en déplacements qu’ils préfèrent écouter de la musique…

Un duo immanquable, à écouter pour laisser l’été entrer petit à petit dans nos quotidiens, que l’on soit à Paris, Dubaï, Cannes… ou ailleurs !

L’Arrogante : Hello Pauline, hello Florent, ça va bien ? Est-ce que vous pouvez vous présenter chacun, et me dire un peu d’où vous venez, qui vous êtes ?

Part-Time Friends : Bonjour l’Arrogante, on est Part-Time Friends, un groupe de musique qui fait de la pop, qui est né d’un désir commun de faire des (bonnes) chansons avant tout. On s’est rencontrés à Aix en Provence il y a 10 ans, on est tous les deux à moitié corses. On vient de sortir notre deuxième album « Born to try ». 

PTF_pochette

Comment est né ce deuxième album justement ? Comment l’avez-vous enregistré ? 

Part-Time Friends : Il est né un été en Corse, dès que l’on a un su que l’on aurait l’opportunité de faire un deuxième album, nous nous sommes réunis dans l’endroit où l’on se sent le mieux au monde, Saint-Florent, et la plupart des chansons sont nées là-bas. On l’a enregistré avec la même équipe que pour le premier album, au Pays de Galles, avec Tom Manning à la réalisation et Ben Christophers aux arrangements.

On nous a appris à décomplexer sur scène, à mieux s’assumer, à connaître nos forces, et surtout d’arrêter de s’excuser d’être là.

Qu’avez-vous appris du premier ?

Part-Time Friends : On a appris à se faire confiance ! A décomplexer. On a eu la chance de faire partie de la sélection du chantier des francofolies l’année dernière et pour nous ça a tout changé. On nous a appris à décomplexer sur scène, à mieux s’assumer, à connaître nos forces, et surtout d’arrêter de s’excuser d’être là, ce qu on fait beaucoup sur le premier album.

«  Born to try » », ça me donne envie de me tatouer cette phrase sur le bras. Qu’est-ce qu’il raconte ? Qu’est ce qu’il dit de vous, ce titre ?

Part-Time Friends : Merci, on est ravis que ça te plaise ! On est tous nés pour essayer ! Ça parle de nous, de la philosophie de ce groupe, le premier album n’a pas eu le succès que l’on aurait espéré, il s’appelait Fingers Crossed, c’est le même esprit mais avec une prise en mains. On essayera jusqu’à ce que l’on décide tous les deux que c’est terminé !

On nous dit souvent que notre musique donne envie de partir en vacances, de louer une voiture et de rouler vers la mer.

Des années d’amitié, quel est votre secret pour si bien vous entendre ?

Part-Time Friends : 10 ans d’amitié ça se travaille, ça se conserve, ça s’entretien, ça se respecte. Ça n’a pas toujours été facile, on s’appelle pas Part-Time Friends pour rien, y’a eu des grosses disputes qui ont duré longtemps et qui ont laissé des blessures, mais grâce à la musique on est toujours revenu l’un vers l’autre. Le secret, c’est le rami !

On vous découvre en photo au Japon, c’est aussi des voyages, ce nouvel album ?

Part-Time Friends : Oui ! On aime beaucoup voyager ensemble et on nous dit souvent que notre musique donne envie de partir en vacances, de louer une voiture et de rouler vers la mer, et c’est rigolo parce que c’est comme ça que nous, on consomme la musique, en mouvement, en voiture, dans le métro, en marchant dans la rue, en roulant en tournée, donc on est content que les gens voyagent un peu grâce à nous !

On me dit dans l’oreillette que vous en aviez marre de la « dictature du cool », c’est-à-dire ? 

Part-Time Friends : La dictature du cool, c’est tous ces groupes émergents qui pensent au marketing et à l’attitude avant les chansons. C’est insupportable. On ne se reconnaît pas du tout là-dedans. On voue un culte aux mélodies et aux chansons, trop pour comprendre pas mal de trucs qui se passe en France en ce moment.

J’entends sur ce nouvel album aussi, une assurance, une poésie, comment écrit-on à deux ?

Part-Time Friends : On ne sait absolument pas l’expliquer, on n’a pas la recette, et tant mieux ! Ça n’a jamais été difficile de faire de la musique et d’écrire ensemble, il n’y a aucun égo sur les paroles, si l’un de nous deux tique sur un truc, on jette à la poubelle, faut que ce soit unanime. Chaque mot de cet album fait l’unanimité. 

PTF 3 - Crédit Simoné Euzebio2
Crédit Simoné Euzebio

Pourquoi Part-time Friends d’ailleurs ? 

Part-Time Friends : « You’re a part-Time lover and a full time friends », quand on a formé le groupe c’était après une dispute et on écoutait beaucoup les Moldy Peaches, on s’est dit que ça représentait bien l’état d’esprit et que c’était un bel hommage par la même occasion !

À côté de votre duo, que faîtes-vous respectivement dans vos vies ? 

Part-Time Friends : On a la chance de pouvoir vivre de la musique depuis un an, on a pu arrêter de bosser, honnêtement depuis un an ça nous prend tout notre temps on a pas mal enchaîné des dates, l’écriture du deuxième album, son enregistrement et sa sortie, tour s’imbrique parfaitement !

PTF0789 par Eliott Bliss.jpg
Crédit Eliott Bliss

Pauline, j’ai craqué sur ta robe avec des homards. Elle vient d’où ? (pareil pour ta chemise Florent !). 

Part-Time Friends : Nos tenues homard on été faites sur mesure par Lisa Gachet de Make my Lemonade, elle vend ses collections sur Wear Lemonade.com et si vous êtes fan de coutures vous pouvez acheter les patrons des robes pour vous les faire avec le tissu de votre choix !

Dans votre bio Facebook, je lis « faire le chat ». C’est quoi l’astuce et qui le fait ? 

Part-Time Friends : C’est une philosophie de vie de faire le chat ! On aimerait tous être un chat et dormir et se prélasser et fighter avec les souris ! Souvent, on chante nos refrains en miaou miaou !

L’instagram de Part-Time Friends.
La page Facebook de Part-Time Friends.

Merci au fabuleux Xavier Chezleprêtre de nous avoir mis en relation pour cette interview ! 

Crédit photo de couverture : Eliott Bliss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s